Nos propositions pour le plein emploi

Notre projet :

Une société du travail. Le travail est un vecteur d’émancipation et de dignité, il permet de se faire une place dans la société. C’est une valeur cardinale parce qu’il donne un rôle, une utilité, un sens à la vie. Nous voulons donc plus de travail, du travail pour tous et un travail mieux payé.

Depuis 2017, les résultats sont là. Le chômage est à son niveau le plus bas depuis 15 ans. Le taux de chômage des jeunes est au plus bas depuis 40 ans.

Notre objectif est clair : le plein emploi en 2027. Cet objectif est atteignable et nous le ferons. Nous actons qu’il nous faudra collectivement travailler plus avec la réforme des retraites. Nous poursuivrons les réformes courageuses afin de permettre à chacun de travailler avec le conditionnement du RSA à une activité d’insertion et la transformation de Pôle emploi en France Travail.

Nos propositions :

Travailler plus longtemps et travailler mieux :

  • Pour préserver notre modèle social et continuer à investir dans notre avenir, il faut acter que nous devons travailler plus longtemps, c’est le sens de la réforme des retraites que nous proposons avec un report progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Nous garantirons la juste prise en compte des cas d’incapacité, des carrières longues ou pénible avec un départ anticipé à 62 ans (maintien à 55 ans pour les personnes en situation de handicap).
  • Nous nous mobiliserons pour prévenir l’usure professionnelle et pour lutter contre le chômage des seniors :

o La santé au travail et la prévention de l’usure feront l’objet d’un investissement plus important et nous continuerons d’investir dans la formation tout au long de la vie pour permettre d’évoluer en fin de carrière.

o Nous rendrons plus simple et plus avantageux le dispositif de cumul emploi-retraite pour ceux qui souhaitent travailler plus longtemps et effectuer une transition souple vers la retraite : concrètement, on pourra librement continuer à travailler tout en cotisant pour augmenter sa retraite.

o Nous permettrons la rémunération des volontaires proches de la retraite ou à la retraite qui souhaitent faire profiter la société de leur expérience avec la création d’un service d’appui de travailleurs seniors.

Nous voulons donner plus de souplesse et faciliter l’organisation de la vie professionnelle de chacun.

  • Le compte épargne-temps universel permettra de monétiser ses RTT et jours de congés ou bien de les mettre de côté et de les garder pour plus tard afin de prendre du temps pour soi ou ses proches ;
  • Un droit à la garde d’enfant opposable pour garantir une solution de garde à tous les parents d’enfants de moins de 3 ans. Cela bénéficiera notamment aux mères célibataires. C’est un levier puissant pour mieux concilier vie familiale et vie professionnelle et pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes.

Renforcer les droits et les devoirs :

  • Nous conditionnerons le RSA à une activité d’insertion afin d’accroitre le retour à l’emploi de ceux qui en sont le plus éloignés. Les bénéficiaires du RSA (qui le peuvent) auront l’obligation de se consacrer 15 à 20h par semaine à des activités menant à l’insertion professionnelle : des formations, des périodes d’immersion en entreprise, des ateliers d’entrainement aux entretiens, etc.). Nous appliquons la même méthode qu’avec le Contrat Engagement Jeune. C’est une mesure d’insertion.
  • Nous simplifierons drastiquement l’accompagnement à l’emploi en rapprochant tous les dispositifs existants (pôle emploi, cap emploi, etc.) autour d’un opérateur commun : France Travail.

o Les Français auront un interlocuteur unique, une seule porte d’entrée, pour accéder au travail ou s’engager dans un parcours d’insertion professionnelle.

o Les acteurs de l’emploi uniront leur force au niveau régional et départemental pour mieux s’adapter aux besoins de chaque territoire et poursuivre la baisse du chômage dans tout le pays.

o France Travail aura la charge de l’ensemble des publics et sera doté de l’ensemble des compétences (accompagnement, indemnisation, insertion, formation).

Nous adapterons l’assurance chômage à la conjoncture. Elle sera plus stricte quand trop d’emplois sont non pourvus et plus généreuse quand le chômage est élevé.

Mieux vivre de son travail :

  • Nous triplerons la prime Macron, sans charges ni impôts. Cette prime exceptionnelle a bénéficié à des millions de Français lors du quinquennat. Elle sera pérennisée et ses plafonds seront triplés : 3 000 euros dans le cas général et 6 000 euros dans certaines situations particulières.
  • Nous imposerons un dispositif de partage des profits dans les entreprises qui versent des dividendes (prime Macron, participation ou intéressement). Avec cette mesure, nous affirmons un principe essentiel : lorsqu’une entreprise partage de la valeur avec ses actionnaires, elle doit aussi en partager avec ceux qui contribuent à sa réussite, les salariés. Le choix du dispositif sera laissé au chef d’entreprise afin qu’il soit le plus adapté possible aux spécificités de l’entreprise.
  • Nous baisserons les impôts sur les successions pour permettre de mieux transmettre les fruits de son travail : aucun impôt jusqu’à 150 000 euros transmis par enfant et jusqu’à 100 000 euros transmis aux autres membres de la famille (petits-enfants, neveux, nièces, etc.).
  • Nous baisserons les charges pour les indépendants : le revenu augmentera de 550 euros par an quand on gagne l’équivalent du SMIC.
  • Nous supprimerons la redevance télé. C’est un impôt injuste et daté. La suppression permettra un gain de 138 euros pour 28 millions de foyers.

Mieux former nos jeunes :

Nous ferons du lycée professionnel une voie d’excellence. L’apprentissage était sous-développé, mal- perçu. Nous avons changé la donne. Il est temps de répliquer cette réussite pour le lycée professionnel.

o Les périodes de stage augmenteront de 50% et seront rémunérées parce que tout travail mérite salaire.
o Nous renforcerons les formations qui conduisent à l’emploi et régulerons celles qui n’insèrent pas suffisamment parce que le lycée ne doit pas être une voie de garage.

  • Nous créerons des places dans les filières professionnalisantes du supérieur qui correspondent aux besoins de la Nation, à commencer par les BTS, BUT et licences pro.
  • Nous améliorerons l’orientation tout au long de la scolarisation avec, dès la 5e, des sessions de découverte des métiers et d’enseignement des gestes techniques et manuels et du code informatique : c’est la demi-journée ”Avenir” qui se tiendra chaque semaine.
Partagez sur