Une France pour nous tous.

Depuis 5 ans, Emmanuel Macron a entrepris de redresser la France, en l’inscrivant dans un modèle social renouvelé, en l’inscrivant dans une volonté de libérer toutes les énergies, en l’inscrivant à nouveau comme une voix qui compte dans le monde.

Depuis 2017, la France a changé, elle est sur ce chemin du changement, adapté à un monde qui change. Sous l’impulsion du Président, le gouvernement a entrepris les réformes nécessaires à ces adaptations indispensables à notre pays.

La crise sanitaire, la guerre en Ukraine nous démontrent que nous devons continuer à nous prémunir contre ces instabilités et anticiper des mesures qui nous protègent durablement des conséquences qu’elles impliquent.

Les 10 et 24 avril, il nous faudra choisir entre un pacte qui rassemble l’ensemble des Français face à des mesures au mieux démagogiques au pire qui peuvent déchirer l’unité de la nation. On l’a vu ce week-end, certains ont franchi le rubicon du débat démocratique pour l’invective haineuse. La France et les Français ne méritent pas ça.

Pour moi, les choses sont claires, je souscris sans hésitation aux pactes dessinés par Emmanuel Macron, à savoir : le pacte entre les générations, le pacte pour la production, le pacte pour la République.

Un Pacte entre les générations : si la réforme de l’école a connu des grandes avancées, il nous faut encore l’approfondir pour mieux prendre en compte le métier des enseignants et en renforçant les savoirs fondamentaux. Un autre enjeu réside dans le bien vieillir, certains évènements récents ont montré l’urgence de cette problématique. Enfin, la crise du Covid a renforcé la nécessaire lutte contre les déserts médicaux et pour une santé pour tous.

Un pacte pour la production : Des résultats sans précédent en matière de lutte contre le chômage ont été réalisés; au cours des cinq prochaines années, nous pouvons atteindre le plein emploi. Il s’agit également de pérenniser notre système de retraite pour les prochaines décennies en relevant progressivement l’âge légal de départ à 65 ans, en prenant en compte les carrières longues et/ou pénibles. C’est aussi accélérer la transition écologique ; en s’assurant une meilleure indépendance énergétique, en rénovant les logements, en consommant mieux.

Un pacte pour la République :  la République ne peut se concevoir sans que les droits ne s’accompagnent de devoirs où nos valeurs et nos lois ne sont pas négociables. Nous achèverons le doublement des forces de l’ordre sur la voie publique pour assurer la tranquillité de tous. C’est aussi continuer à lutter sans relâche contre l’islam radical. Enfin, c’est inventer une nouvelle méthode démocratique fondée sur la participation et le rassemblement.

« Oui, nous pouvons faire de ces temps de crises le point de départ d’une nouvelle époque française et européenne. Nous pouvons faire du prochain mandat cinq ans décisifs pour les cinquantes années à venir. » Emmanuel Macron

Partagez sur