4 ANS DE MANDAT – 4 ANS D’ACTIONS (4/9)

Emploi – Travail

Dans une circonscription où le chômage est endémique, la bataille pour l’emploi est indispensable à tous les niveaux. En relais de la politique menée par le Gouvernement au niveau national, j’ai apporté mon soutien à toutes les initiatives locales en faveur de la création et du maintien de l’emploi.

Des visites d’entreprises, au soutien des salariés qui luttent pour maintenir leur emploi ; j’ai également été attentive à tous les dispositifs de recrutement de Pôle Emploi. J’ai mis en  lien l’Education Nationale et les entreprises pour favoriser l’accession des jeunes à des stages obligatoires lors de leur scolarité et leur embauche à l’issue de leur formation. Mon action locale aura été très marqué par la lutte contre le chômage et l’insertion professionnelle.

Le Gouvernement et la Majorité présidentielle à laquelle j’appartiens ont aussi fait de cette problématique une priorité. Ces politiques avaient d’ailleurs commencé à porter leurs fruits avant l’arrivée de l’épidémie en 2020. Les aides massives apportées aux salariés et aux entreprises durant cette période ont limité l’impact de cette crise sanitaire sur l’emploi. Le plan de relance, de 100 milliards d’euros, a permis une relance de notre économie et la reprise des créations d’emplois. la croissance devrait d’ailleurs attendre les 6% en 2021.

Sans être exhaustive voici une liste des principales mesures qui ont été prises pour lutter contre le chômage :L’accompagnement des demandeurs d’emploi : ce plan d’actions pour lutter contre le chômage de longue durée apporte une réponse

globale, concrète et ciblée pour offrir une formation à chacun, aider à surmonter les obstacles de le vie (logement garde d’enfants…) et aider les

les entreprises qui recrutent des Demandeurs d’Emploi de Longue Durée. Initié en 2015, ce dispositif a été renforcé fin 2019 en particulier pour amplifier la formation des DELD aux métiers qui recrutent.

Plan « un jeune une solution » :  pour aider les 750 000 jeunes arrivés sur le marché du travail dès septembre 2020 mais aussi ceux qui sont aujourd’hui sans activité ou formation. Le plan 1 jeune 1 solution, lancé le 23 juillet 2020. Il mobilise un ensemble de leviers : aides à l’embauche, formations, accompagnements, aides financières aux jeunes en difficulté afin de répondre à toutes les situations. Un exemple concret : une aide exceptionnelle de 5 000 euros est accordée aux entreprises pour recruter un alternant de moins de 18 ou de 8 000 euros pour recruter un alternant de plus de 18 ans. Le Gouvernement y consacre un budget de 6.7 milliards €. 2 millions de jeunes ont déjà trouvé un emploi ou une formation.

Le dispositif Emplois Francs pour lequel je me suis particulièrement impliquée, puisque 80% de la ville de Roubaix et la centralité du quartier Beaulieu et des Villas-Couteaux à Wattrelos sont en QPV, permet à un employeur de bénéficier d’une aide lorsqu’il embauche un habitant résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).

Développement des initiatives locales soutenues par l’État comme « Territoires Zéro Chômeur ».

Depuis le confinement, de nombreuses aides ont été accordées aux entreprises (exonération de charges, prise en charge des loyers, subvention pour perte de chiffres d’affaires, prêts garantis par l’État…) afin de préserver les emplois et la capacité de production des entreprises. Les salariés ont également bénéficié d’aides exceptionnelles et les demandeurs d’emploi ont vu leurs droits étendus pendant toute la période de l’épidémie.

Partagez sur