Archives par mot-clé : Wattrelos

1 an du plan pauvreté : les principes sont posés, les actions se déploient

Depuis un an, la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté a concerné, dans leur quotidien, plusieurs centaines de familles de Roubaix et de Wattrelos, et cet impact ira croissant jusqu’en 2022.

Dédoublement des classes de CP et CE1 en éducation prioritaire, emplois francs, prime d’activité augmentée de 100 euros au niveau du Smic, quartiers de reconquête républicaine (QRR) dans le cadre de la police de sécurité du quotidien (PSQ), couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) renouvelée automatiquement pour les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) : autant de mesures prises depuis 2 ans par le Gouvernement et notre majorité, qui sont visibles et utiles au quotidien pour chacune et chacun, et qui contribuent à faire reculer la pauvreté.

Car la lutte contre la pauvreté doit être pensée globalement : allocations, sécurité, logement, éducation, places en crèche et surtout, formation, orientation et emploi.

Depuis 2 ans, je me suis investie pour que vos demandes et vos besoins, à Roubaix et à Wattrelos, soient pris en compte. Ainsi, Roubaix a pu bénéficier d’une action ciblée contre le trafic de drogue et les incivilités, dans le cadre de la police de sécurité du quotidien, et une trentaine d’emplois francs avaient déjà été signés par des Roubaisiens en juin dernier.


Retrouver (en cliquant sur les boutons) ce qui a été fait depuis 2 ans à Roubaix et à Wattrelos grâce aux mesures mises en place par le Gouvernement et notre majorité.


Parlementaire ambassadrice de la stratégie pauvreté, je suis de près les travaux sur la mise en œuvre :

  • d’un revenu universel d’activité (RUA), pour simplifier le maquis des allocations et déclencher plus rapidement leurs versements sur les comptes de chacun ;
  • d’un service public de l’insertion (SPI), pour permettre aux plus éloignés de l’emploi (géographiquement ou en raison de leurs compétences) de retrouver du travail.

Les concertations sont en cours : elles permettent de faire travailler ensemble État, collectivités, associations, partenaires sociaux, demandeurs d’emploi, allocataires, afin que les services qui seront mis en œuvre demain soient au plus proche de vos préoccupations et de vos besoins

En 2020, un projet de loi sera déposé, pour mettre en œuvre ce qui aura été collectivement décidé.

Sources : Ministère des Solidarités et de la Santé

Retrouvez ci-après le bilan des 1 an de la Stratégie Pauvreté :

Ordures abandonnées par des professionnels devant les habitations de riverains : il faut sanctionner ceux qui ne jouent pas le jeu !

J’ai pu constater ces derniers temps à Wattrelos que certains professionnels, dans le domaine de la restauration notamment, abandonnaient leurs sacs poubelles et autres ordures devant les habitations de riverains.

Non seulement cela répand des odeurs désagréables, mais surtout, cette situation révèle une illégalité. En effet, les professionnels qui s’adonnent à ces pratiques le font, très souvent, faute d’avoir souscrit un contrat d’enlèvement de déchets auprès d’un prestataire de service ou de la métropole de Lille.

J’ai donc alerté le ministre chargé de la ville et du logement, auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, afin d’entamer une réflexion avec le ministère de l’action et des comptes publics pour sanctionner financièrement les professionnels qui ne signent pas de contrat d’enlèvement de déchets (par une majoration de leur cotisation foncière – CFE – par exemple).

Retrouvez-ici le contenu de ma question écrite

Camp rom du Sartel : les communes aisées doivent prendre leur part !

Est-il pertinent que les communes dont les taux de pauvreté sont les plus importants, les taux de chômage les plus élevés et les parcs de logements sociaux les plus saturés, soient laissées seules pour accueillir et prendre en charge des familles qui s’installent sans autorisation et dans des conditions sanitaires précaires ?

Si accueillir ceux qui sont dans le besoin est un devoir, concentrer les difficultés sur une même commune va à l’encontre de la justice sociale la plus élémentaire : réduire les inégalités !

Les communes les plus aisées doivent être en première ligne dans la proposition de solutions d’hébergement et d’accompagnement des familles roms présentes au Sartel.

Le cas de Wattrelos est loin d’être unique en France. Aussi, j’ai interpellé le Ministre de l’Intérieur pour l’inviter à mettre en place des mécanismes de répartition équitables dans l’accueil et la prise en charge de familles roms entre communes aisées et communes pauvres d’une même aire urbaine, et, en particulier dans le cadre de la métropole lilloise.

Mme Catherine Osson alerte M. le ministre de l’Intérieur sur la répartition inéquitable de la prise en charge et de l’accueil de familles roms entre les communes de la métropole lilloise. Depuis deux ans, à Wattrelos, la présence d’un campement illicite dans le quartier du Sartel crée des nuisances répétées, et la situation sanitaire et sécuritaire se dégrade. À ce jour, la préfecture n’a toujours pas exécuté l’ordonnance d’expulsion prononcée puisque, conformément à la circulaire interministérielle du 25 janvier 2018 sur la résorption des campements illicites, le préfet doit, préalablement à la mise en œuvre de ce jugement, s’assurer de la réalisation de diagnostics sociaux des personnes vivant sur le campement auxquelles il faut proposer, en lien avec la commune et la métropole européenne de Lille, des solutions d’hébergement et d’accompagnement adaptées à leur situation. Or, alors que les communes de Wattrelos (qui est l’une des rares de la métropole lilloise à être en conformité avec l’accueil des gens du voyage) et de Roubaix font face à des taux de pauvreté et des difficultés sécuritaires importantes et sont en première ligne sur ces dossiers, les communes aisées de la métropole lilloise ne prennent que trop rarement leur part dans la gestion de ces événements. Aussi, elle souhaite savoir s’il entend contraindre plus fermement les communes les plus aisées à être en première ligne dans l’accueil des familles roms.

2 ans !

Depuis 2 ans, ma priorité en tant que députée, c’est l’école. L’objectif :
lutter contre le déterminisme et les inégalités de destin dans les quartiers, avec le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP et REP+,
tendre vers l’accueil de tous les enfants grâce à l’école inclusive,
donner aux jeunes plus de choix dans leur orientation grâce à la réforme du bac.

2 ans en tant que députée à l’Assemblée, c’est :

  • 4 rapports sur l’Enseignement scolaire à la commission des finances, soit près d’une cinquantaine de visites, d’immersions et d’auditions d’acteurs de l’enseignement en France,
  • la loi renforçant la lutte contre les rodéos motorisés,
  • la sortie des jeunes majeurs de l’ASE,
  • une commission d’enquête parlementaire sur l’inclusion des élèves handicapés dans l’école,
  • un siège au conseil de surveillance du canal Seine Nord Europe pour l’Assemblée,
  • 36 questions écrites, 4 questions orales sans débat et au gouvernement,
  • la création de l’assemblée interparlementaire franco-allemande,
  • les groupes de travail sur le handicap, les liens école-monde du travail, la sécurité, la santé à l’école,
  • deux nominations comme référente du plan de lutte contre la pauvreté et comme référente En Marche Hauts-de-France dans le cadre du Grand Débat,
  • un soutien indéfectible aux anciens combattants,
  • des milliers de courriers et de mails,

Des jours et des nuits dans l’hémicycle, des collègues fantastiques, des collaborateurs de groupe super réactifs, une administratrice à la commission des finances formidable , le personnel de l’Assemblée toujours bienveillant, des kilomètres de train, de voiture, de métro, quelques litres de café et des tonnes de fraises tagada…

2 ans en tant que députée en circo, c’est :

  • avoir obtenu du Ministère de l’Intérieur la nomination de quartiers à Roubaixen Quartiers de Reconquête Républicaine (QRR) dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ), avec des effectifs de police supplémentaires à la clé,
  • plus de 500h de permanence tenues,
  • 2 comités de suivi montés pour s’assurer de l’efficacité, en circo, des actions en faveur des plus démunis (plan pauvreté) et contre les inégalités face à l’emploi (emplois francs), Avoir fait venir en circo le Président de la République, le Premier ministre, tout plein de Ministres, une vice-présidente de la Commission des Affaires culturelles de l’Assemblée,
  • mais aussi et surtout des AG, des portes ouvertes, des inaugurations, des banquets, des soirées festives, des lotos, des fêtes d’école de quartier des kermesses, des tournois sportifs, des concerts des galas… Bref, tout ce qui fait la richesse de la vie associative, si dynamique et si précieuse, à Roubaix et à Wattrelos !

J’oublie sûrement plein de choses mais surtout de l’humain. La team 5908, mes collègues élus, les marcheurs, les sympathisants, ma famille, mes amis, les directeurs d’associations. Merci à toutes et à tous.

Désormais, cap sur la suite, avec pour principaux objectifs :

  • lutter contre la délinquance et les trafics de drogue
  • lutter contre le gaspillage alimentaire

Restitution du Grand Débat : vos aspirations, mes engagements pour la suite.

En début de semaine, le Premier ministre a donné le compte rendu de 3 mois de débats tenus dans toute la France. Ils ont permis à chacune et à chacun, de faire part des difficultés de son quotidien et de ses propositions constructives sur les 4 thématiques proposées par le Président de la République : fiscalité et dépense publique, organisation de l’État, transition écologique et démocratie.

A l’échelle nationale, près de 500 000 personnes ont produit 2 millions de contributions ; 500 000 personnes ont participé aux 10 000 réunions d’initiative locale (RIL) organisées partout en France – plus de 300 réunions publiques organisées dans le Nord, dont une quinzaine dans la 8ème circo ! Au total, près de 1,5 millions de Français ont pris part au débat.

Les débats ont été apaisés, constructifs, riches d’enseignements. Ils ont permis un grand moment de démocratie, dont la transparence a été totale : toutes les données sont disponibles publiquement sur le site granddebat.fr (https://granddebat.fr/pages/donnees-ouvertes) et le resteront durant les prochains mois.

De tous ces débats, ce qui se dégage, c’est un besoin de justice et d’équité. Je vous invite à lire les principales aspirations portées par les participants au Grand Débat et les réponses que je souhaite d’ores et déjà y apporter.