Archives de catégorie : Tribune

La sécurité, la première des libertés.

Depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, la sécurité a été au cœur de l’action du gouvernement. Cette volonté est la traduction des engagements pris lors la Présidentielle de 2017.

Les deux engagements forts d’Emmanuel Macron étaient de recréer des postes de policiers et également de rétablir  un lien de confiance entre la population et les forces de l’ordre.

De fait, nous avons redonné des moyens humains et financiers à ceux qui nous protègent : + 10.000 recrutements d’ici à la fin du quinquennat et + 2,5 milliards d’euros pour les commissariats et les équipements.

A Roubaix et plus particulièrement sur le quartier de l’Alma, 19 policiers supplémentaires sont venus renforcer les effectifs.

En qualité d’élu wattrelosienne et de députée de la 8ème circonscription, la sécurité a toujours été au cœur de mes préoccupations tant je suis convaincu qu’elle est plus que jamais de première nécessité dans les quartiers populaires, là où les citoyens sont déjà dans des situations personnelles difficiles.

Cette réalité, j’entends continuer à la faire entendre au plus haut niveau, et je me félicite des annonces faites ce lundi à Nice par le Président qui continue de tracer une feuille de route ambitieuse pour les 5 prochaines années en matière de sécurité.

Plus d’une cinquantaine de propositions concrètes ont été faites, en plus d’une augmentation d’un milliard d’euros/an pour les 5 ans qui viennent, en voici quelques-unes :

  • Des recrutements supplémentaires.
  • La substitution des personnels actifs pour les tâches administratives.
  • La création d’un fichier de prévention des violences intrafamiliales.
  • Un effort de 200 intervenants sociaux pour l’accompagnement des victimes dans les commissariats.
  • Une association pourra déposer plainte pour le compte d’une femme victime de violences conjugales.
  • La valorisation du métier d’enquêteur.
  • Pour accélérer les procédures, la présence de délégués du procureur sera expérimentée dans les commissariats.
  • La lutte contre cyber criminalité sera renforcée avec la création de 1500 postes.
  • La formations sera améliorée avec une augmentation de la formation initiale et continue.
  • Une force d’action républicaine interministérielle (force de l’ordre, personnels éducatifs, travailleurs sociaux, justice) pourra intervenir dans les quartiers où le trafic de stupéfiants est endémique.
  • A l’horizon de 2030, il s’agit également d’améliorer l’accueil des plaignants.

On le voit, la volonté de continuer à œuvrer pour garantir une meilleur sécurité pour chacun d’entre nous reste intact. Et je crois que beaucoup des mesures annoncées par Emmanuel Macron répondent totalement au besoin de notre territoire.

Et quel que soit ma place dans les prochains mois, j’entends faire en sorte qu’elles se déploient sur Roubaix/Wattrelos au plus grand bénéfice de ses habitants.

2022 : des enjeux majeurs pour la France !

L’année 2021 aura encore été marquée par l’épidémie du COVID, fort heureusement du fait d’une couverture vaccinale importante, nous avons pu néanmoins limiter les conséquences sur la vie économique et sociale. Durant toute cette période, le gouvernement a su faire preuve de pragmatisme en prenant des mesures adaptées pour maintenir celle-ci.

Néanmoins comme le voit avec le variant Omicron, nous devons encore faire des efforts du fait d’une circulation extrême de ce dernier ; seul motif de réconfort, une dangerosité moindre. De fait pour, les nouvelles dispositions prises ces derniers jours étaient nécessaire pour enrayer sa propagation sans entraver plus que nécessaire l’activité du pays. C’est tout le sens du pass vaccinal qui sera voté,  et que je voterai en conscience, dans les prochains jours.

2022 sera encore l’année de la vigilance et de la prévention, 2022 sera aussi celle d’échéances majeures pour notre pays. Tout d’abord avec la Présidentielle du mois d’avril et un mois plus tard, les législatives qui devront donner au nouveau Président une majorité pour gouverner. A cela, on doit ajouter la présidence française de l’Union européenne que j’avais évoquée lors de mon billet précédent.

Si ces deux moments électoraux seront cruciaux pour l’avenir de notre pay, ils peuvent également susciter une inquiétude chez un certain nombre de nos concitoyens. A cet égard, je suis inquiète devant la montée de l’intolérance et de la peur que certains entretiennent sans vergogne.

Aussi d’ores et déjà, je serai aux cotés du Président Emmanuel Macron si il décide de continuer, et je l’espère, à mener la France sur le chemin de la modernité et de la justice sociale, comme au long de ces 5 dernières années.

Le nécessité de nous réformer est plus que jamais d’actualité quand on regarde devant nous et les problématiques qui se font plus prégnantes que jamais ; tant au niveau de l’environnement, de lutte contre les inégalités ou encore de restauration de notre appareil productif.

Les bouleversements incertains de ce monde, de notre monde, impliquent une implication de chaque instant et parfois d’oser se confronter sur le terrain des idées. Cela je l’ai toujours assumé et dans tous les cas, je continuerai à le faire ; avec vous, à vos côtés.

Bien que parfois un peu abstraits, ces enjeux ont une résonnance encore plus particulière sur notre territoire. Il nous faut sans cesse rappeler, que si nous avons des trésors, nous devons faire face depuis plusieurs décennies à l’accumulation des épreuves.

Depuis ma prise de fonction en qualité de Député de la nation, je n’ai pas oublié ces réalités – emploi, éducation, lutte contre la pauvreté, santé… – et jamais je ne pourrai les oublier. Elles m’ont guidée tout au long de mon action et j’entends faire en sorte que Roubaix et Wattrelos ne restent pas à l’écart dans les prochaines années.

Car au-delà des chiffres, il s’agit d’hommes, de femmes et d’enfants dont nous parlons et ils méritent que nous nous battions pour eux, pour défendre leur droit à un avenir.

4 ANS DE MANDAT – 4 ANS D’ACTIONS (9/9)

4 ans au quotidien

Une Visite d’État en Belgique avec le Président de la République dans le cadre ma vice-présidence du groupe d’amitié franco-belge.

Les visites ministérielles dont celles d’Édouard Philipe, Christophe Castagner, Cédric O, Nadia Hai, Emmanuelle Wargon, Gabriel Attal…

Accueil de collègues députés sur les missions Egalim, urgences hospitalières, culture…

Référente pour les Hauts-de-France pour le Grand débat national, le Grenelle des violences conjugales, le plan pauvreté.

Rapport spécial sur l’enseignement scolaire en octobre 2020

Rapport d’information « pour une alimentation sûre et saine : renforcer la sécurité alimentaire au sein de l’Union européenne » en décembre 2020.

Plus de 1.500 courriers adressés aux bailleurs, préfecture, ministère

3.200 courriels émis.

Plus 3.000 personnes reçues au bureau de Wattrelos ou en permanence à l’Hôtel de Ville de Roubaix.

Plus  de 4.000 contacts via Facebook, mail, site internet.

Plus de 600 échanges ou visites de terrain à la rencontre des associations, entreprises, syndicats, Assemblées Générales, conseils d’administrations des centres hospitaliers de Roubaix et Wattrelos…

Afghanistan: la France en première ligne !

Lors de son allocution télévisée le lundi 16 août dernier, le Président de la République a clairement présenté les enjeux de l     a crise que connaît l’Afghanistan depuis plusieurs mois et singulièrement après la prise de Kaboul par les Talibans. Les images que nous avons dans les rues de la capitale et à l’aéroport sont bouleversantes et choquantes. Elles montrent la détresse et la peur d’un peuple qui craint l’arrivée au pouvoir de ceux qui avaient déjà fait souffrir le pays de 1996 à 2001.

Il faut bien sûr marquer notre solidarité avec le peuple Afghan et notamment les femmes qui risquent à nouveau de revenir à des conditions de vie moyenâgeuse. On peut légitimement craindre le pire pour toutes celles et ceux qui ont cru à la transformation de leur pays depuis 20 ans. Qu’adviendra-t-il des femmes, des civils qui ont coopéré avec la coalition internationale, des fonctionnaires qui ont travaillé pour l’ancien gouvernement ?

Il semble que les évacuations entreprises depuis quelques jours concernent également ces personnes mais on sait très bien que toutes ne pourront fuir et celles qui restent tomberont inévitablement aux mains des Talibans.

Les Talibans de 2021 ne sont plus ceux de 1996, des étudiants en théologie venus des campagnes et qui ne connaissaient rien au pouvoir et au monde qui les entourent. On le voit dans leur communication et dans leur manière d’aborder leur prise de pouvoir. Ils n’ont pas commis l’erreur de prendre Kaboul par la force de manière à ne pas fâcher davantage les pays dont ils veulent se faire des alliés.

Ils ont vaincu la première puissance du monde, les Etats-Unis, et cherche à transformer une situation de fait en situation de droit. C’est pourquoi les premières déclarations des leaders Talibans se veulent rassurantes : amnistie générale pour les fonctionnaires, droit pour les femmes de travailler « selon les règles de la Charia », constitution d’un gouvernement incluant toutes les sensibilités présentes en Afghanistan. D’ailleurs plusieurs pays comme la Chine, la Russie ou l’Iran ont commencé à discuter avec eux.

Comme l’a précisé le Ministre des Affaires Etrangères, Jean-Yves LE DRIAN, il faudra juger de la situation en fonction des actes et non pas des paroles. On est quand même en droit de s’inquiéter sur la suite des événements.

En effet, les témoignages recueillis dans les régions qu’ils ont conquises montrent que sur le fond rien n’a vraiment changer et que c’est toujours l’obscurantisme qui préside à leur décision : les filles n’ont plus eu le droit d’aller à l’école, les femmes devaient nécessairement être accompagnées par un homme pour pouvoir sortir ou aller travailler sous peine d’être fouettées, l’adultère étaient puni de lapidation et toutes les religions autre que sunnisme intégriste ont été proscrites.

Autre inquiétude, le fait que l’Afghanistan redevienne une base arrière pour les terroristes de tout poil comme ce fut le cas avant la chute du régime en 2001 et notamment Al-Qaida. Un engagement avait été pris en ce sens lors des négociations avec l’administration Trump sur le retrait militaire des Etats-Unis et un des leaders des Talibans s’est récemment exprimé dans les mêmes termes sur ce sujet. Mais jusqu’où peut-on leur faire confiance ?

On se souvient que lors du retrait des troupes américaines en Irak, malgré des engagements clairs, l’Etat islamique avait repris une telle vigueur qu’il avait fallu deux ans plus tard renvoyer des troupes pour combattre les mouvements djihadistes…

Il faut également espérer que l’arrivée au pouvoir des Talibans ne donnent des idées aux pays frontaliers et notamment l’Ouzbékistan. Le Mouvement Islamique d’Ouzbékistan qui fut longtemps l’armée de Ben Laden, d’abord membre de l’Etat Islamique, avait fui l’Afghanistan pour rejoindre les rangs des Talibans.

Il faudra donc être particulièrement vigilant à l’évolution de la situation dans ce pays et conditionner les aides au développement aux engagements des Talibans. Surtout quand les caméras des médias occidentaux auront disparu de l’Afghanistan…

COVID 19 : ne pas baisser la garde !!

La semaine dernière, le Président Emmanuel Macron a annoncé des mesures fortes et volontaires devant nous prémunir face à une quatrième vague dont le monde n’est toujours pas définitivement à l’abri.

Il nous faut le répéter sans relâche, se vacciner est avant tout une question de solidarité vis à vis de chacun, bien plus qu’un simple acte individuel. C’est une nécessité pour que nous puissions reprendre une vie quasi normale. Et ces dernières semaines, nous montrent également qu’il nous faut rester vigilant dans nos gestes quotidiens et ce d’autant plus que le chemin est encore long pour atteindre l’immunité collective.

Aussi, je ne peux cacher mon incompréhension, ma colère quand j’entends ici et là des comparaisons ignobles où l’indigne se dispute à l’abjecte. En effet, comment peut-on se laisser aller à comparer les mesures qui sont prises avec des régimes totalitaires ou pis encore avec la politique nazie.

Et que dire des appels à saccager des permanences des parlementaire devant s’exprimer cette semaine à l’Assemblée Nationale… c’est une honte !!! Et je ne parle pas même pas des menaces de mort que certains de mes collègues ont reçues !!

De telles comportements, de telles pratiques sont indignes dans une démocratie, sans compter l’injure faite à celles et ceux qui ont connu la Shoah ou qui vivent encore dans des régimes totalitaires. N’est pas résistant qui veut !!!

Cette pandémie est loin d’être terminée, au cours de ces derniers mois, le gouvernement s’est engagé totalement pour que celle-ci soit la mieux maitrisée au niveau sanitaire et que ses conséquences économiques soient les plus atténuées tant pour les entreprises que pour les salariés.

Cela ne fut possible sans l’effort collectif de l’immense majorité d’entre nous. Je me refuse croire qu’une infime minorité puisse mettre à mal par leur véhémence et leur irresponsabilité la sortie économique et sanitaire de notre pays.

C’est donc en conscience que je voterai cette semaine les mesures proposées par le Gouvernement de Jean Castex.

J’ai par ailleurs déposé deux amendements. L’un demandant qu’en cas de de présentation d’un justificatif de statut vaccinal concernant la covid-19, aucun autre document ne peut être demandé. L’autre permettant aux entreprises, non concernées par l’extension du  pass’sanitaire, qu’elles puissent s’y inscrire si elles le souhaitent.