Archives de catégorie : Education

L’Ecole Primaire, une priorité affirmée

Hier, petite infidélité à la commission des finances, je suis allée en commission des affaires culturelles et éducation pour assister à l’audition de Jean Michel Blanquer, Ministre de l’éducation nationale, qui présentait la rentrée scolaire.

La deuxième rentrée scolaire du quinquennat est marquée par l’amplification des perspectives ouvertes à la rentrée passée et par le déploiement de mesures présentées au cours des mois écoulés.

La priorité donnée à l’école primaire s’affirme. Grâce au soutien des élus, deux fois plus de classes situées en réseaux d’éducation prioritaire sont dédoublées par rapport à l’année dernière : 6 900 classes de CP et CE1 en éducation prioritaire. 190 000 élèves bénéficient désormais de ces conditions d’apprentissage exceptionnelles contre 60 000 l’an passé. De même, tous les départements, notamment ruraux, bénéficient, dans le 1er degré, d’un taux d’encadrement jamais atteint.

La maîtrise des savoirs fondamentaux par tous les élèves est donc plus que jamais au cœur de cette rentrée marquée par une mobilisation pédagogique au bénéfice de tous les élèves : ajustement des programmes de français, de mathématiques ainsi que d’éducation morale et civique ; repères annuels de progression qui indiquent précisément ce qui doit être appris à chaque niveau ; évaluations nationales des acquis des élèves en CP, CE1 et en 6ème afin d’aider les professeurs à enseigner au plus près des besoins des élèves.

Au collège, la rentrée 2018 voit l’approfondissement des efforts engagés dès le mois de mai 2017 pour enrichir les enseignements : déploiement des classes bilangues (67 % des collèges contre 47 % en 2016), des sections internationales (30 % des collèges contre 17 % en 2017), de l’enseignement du latin et du grec (88 % des collèges), création du nouvel enseignement optionnel de chant choral, montée en puissance du dispositif « devoirs faits », indispensable pour répondre aux inégalités des élèves face à leur travail personnel.

La réforme du lycée général, technologique et professionnel commence à se mettre en place avec les premières évolutions de la classe de Seconde. Dès cette rentrée, tous les élèves bénéficieront d’un test de positionnement en français et en mathématiques, qui leur permettra de faire le point sur leurs compétences et leurs difficultés éventuelles. Tous les lycéens bénéficient également d’un temps dédié à l’orientation.

À tous les niveaux de la scolarité, l’éducation nationale poursuit son effort en faveur d’une école inclusive avec 3 584 accompagnants supplémentaires pour toujours mieux accueillir les 320 000 élèves en situation de handicap. Indispensable à l’émancipation de tous, l’éducation artistique et culturelle est renforcée. Fondamentale pour répondre aux défis du XXIème siècle, la politique numérique du ministère vise à assurer une meilleure protection des données, la création de nouveaux outils pédagogiques, une dématérialisation des relations entre l’école et ses usagers et le renforcement des enseignements numériques.

Cette rentrée est aussi caractérisée par la volonté d’assurer la sérénité des apprentissages. La loi n° 2018-698 du 3 août 2018 relative à l’encadrement de l’utilisation du téléphone portable dans les établissements d’enseignement scolaire entre en vigueur à cette rentrée. La lutte contre le harcèlement en milieu scolaire participe aussi de cet effort. C’est également le cas de l’engagement déterminé du ministère en faveur du respect de la laïcité à l’école, qui passe par un soutien constant aux équipes de terrain. S’y ajoutent l’approfondissement de la culture de la sécurité au sein du monde scolaire et un contrôle renforcé des écoles privées hors contrat et de l’instruction à domicile permises par la loi n° 2018-266 du 13 avril 2018 visant à simplifier et mieux encadrer le régime d’ouverture et de contrôle des établissements privés hors contrat.

Enfin, à l’articulation entre les champs éducation et jeunesse, la rentrée marque l’entrée en vigueur du plan « mercredi ». Grâce à la bonification de la prestation versée aux organisateurs d’accueils de loisirs périscolairesE, les communes volontaires pourront proposer des activités de qualité le mercredi et ainsi mieux articuler les temps de l’enfant.

Pour conforter les personnels dans leurs missions, une gestion des ressources humaines de proximité est déployée, le recrutement et la formation des professeurs seront améliorés et l’organisation territoriale de l’éducation nationale évoluera.

Par ce déploiement, le Gouvernement entend montrer que l’Ecole est la colonne vertébrale de la République et la matrice du destin collectif comme de la réussite individuelle.

Un après midi au Lycée Professionnel Turgot

Comme plusieurs de mes collègues Députés, j’ai choisi d’organiser régulièrement des journées ou de mi-journées en immersion au sein de différentes institutions ou associations.

Ce sont pour moi des moments privilégiés qui me permettent de mieux comprendre et donc appréhender les problématiques auxquels les acteurs de terrain sont confrontés au quotidien dans leur travail ou leurs activités.

C’est ainsi que le jeudi 5 avril dernier, j’ai passé l’après-midi au sein du lycée professionnel Turgot à Roubaix. Situé dans le centre de Roubaix, il accueille plus de 400 élèves du CAP au Bac pro essentiellement regroupés autour des filières Electrotechnique et Commerce-vente.

Cet établissement, dans lequel Jean LEBAS a effectué sa scolarité, souffre d’un déficit d’image. Pourtant, c’est un sentiment qui s’efface très vite en pénétrant dans ces murs à la fois moderne et respectueux de son histoire qui abrite de grands espaces lumineux et fonctionnels.

Les quelques incidents qui ont pu se produire par le passé ne sont pas plus nombreux que dans d’autres établissement du même type dans d’autres villes.

Monsieur VIGNIER, le Proviseur du lycée et son équipe, que l’on sent particulièrement dynamique et motivée, développe une pédagogie de proximité qui permet à tous de travailler dans un climat serein.

Le lycée Turgot, pour inciter les jeunes à s’y inscrire, à créer une section sports-études football de niveau supérieur en lien avec l’association Roubaix Sport Culture.

Il accueille également en lien avec la Police Nationale un centre de formation pour les jeunes qui souhaitent préparer le concours de Gardien de la paix. Il est également engager dans la formation continue dans les domaines du Commerce-vente et de l’énergie électrique.

Cette pédagogie qui fait la part belle à l’innovation a d’ailleurs conduit les élèves et leurs professeurs à recevoir un prix lors de World skills pour un projet lié à la domotique.

Les franches discussions que j’ai pu avoir avec la Direction du lycée, avec les enseignants et les élèves m’ont permis de mieux comprendre les difficultés mais aussi les attentes de toute cette communauté éducative. Notamment, les difficultés que représentent pour eux le passage du Bac pro à trois ans au lieu de quatre.

Cet établissement est situé dans un secteur très marqué par les difficultés rencontrées par de nombreuses familles et dans un bassin de recrutement aux indicateurs sociaux très détériorés.

En quatre ans, les enseignants avaient le temps de travailler avec leurs élèves sur le savoir-être qui est indispensable pour progresser « scolairement ».

Ils n’ont aujourd’hui plus cette capacité et cela se ressent sur les résultats attendus aux épreuves à venir.

Je vais m’intéresser de près à ce sujet et serai le porte-parole de ce lycée à l’Assemblée Nationale et au Ministère de l’Education Nationale.