Archives de catégorie : Anciens combattants

Reconnaissance des anciens combattants en Algérie : un budget 2019 avec de réelles avancées, mais une attribution de la médaille militaire encore trop lente

Les sollicitations répétées des associations de Harkis et les recommandations du rapport « Aux harkis, la France reconnaissante » n’auront pas été vaines.

A partir de 2019, la mission budgétaire « Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation » permettra de financer plusieurs avancées, qui ne sont que justice et reconnaissance de la Nation envers ses soldats et leurs descendants :

  • La Carte du Combattant sera étendue aux anciens combattants présents en Algérie entre le 3 juillet 1962 et le 1er juillet 1964, soit 50 000 personnes environ. Cette extension représente une juste reconnaissance, pour un montant de 6,6 M€ en 2019, puis de 30 M€ en année pleine à partir de 2020 ;
  • Les allocations de reconnaissance et viagère dont bénéficient les anciens membres des formations supplétives et leurs conjoints survivants seront revalorisées de 400€. Cette mesure portera l’allocation annuelle, selon les cas, de 2587€ à 2987€ et de 3709€ à 4109€. Elle concernera environ 5 800 personnes ;
  • Un dispositif de solidarité au profit des descendants des Harkis, pour un montant de 30 M€ sur quatre ans (7,35 M€ dès 2019).

Pour autant, d’autres droits doivent encore être effectivement consacrés. J’ai déposé une question écrite à l’attention de Mme la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées pour l’alerter sur la nécessité d’accélérer les attributions de médaille militaire pour les anciens combattants d’Algérie.

Les anciens combattants engagés lors des opérations qui se sont déroulées en Algérie entre 1954 et 1962 vieillissent et voient nombre de leurs camarades disparaître progressivement. Ils ne comprennent pas ce retard de la France à reconnaître leur vaillance et qu’ils aient porté les armes au service et à la demande de la République.

J’appelle ainsi le Gouvernement à envisager l’automatisation de l’examen des dossiers individuels et à tenir compte des besoins en majorant exceptionnellement les contingents, pour qu’ils atteignent au plus vite le niveau nécessaire.