Tous les articles par CO

Unis derrière Laurent Pietraszewski !!

Les dimanches 20 et 27 juin, nous allons être amenés à choisir qui conduira la région des Haust de France pour les 6 prochaines années.

L’enjeu de ces élections est cruciale, depuis la création de cette entité politique, la Région a vu ses compétences croitre de manière à en faire un des leviers essentiels des politiques publiques. Aujourd’hui, un exécutif régional doit promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique de la région, le soutien à l’accès au logement et à l’amélioration de l’habitat, le soutien à la politique de la ville et à la rénovation urbaine et le soutien aux politiques d’éducation et l’aménagement et l’égalité de ses territoires.

Il doit également être un relais central de la politique menée au national pour en démultiplier les effets.

C’est dans ce sens que j’ai choisi de figurer sur la liste de mon ami Laurent Pietraszewski sur une place non éligible.

Parce que je l’ai côtoyé sur les bancs de l’Assemblée, je sais que Laurent Pietraszewski a toutes les qualités pour devenir un Président de Région efficace et ambition pour l’ensemble des habitants des Hauts de France.

Avec lui et Eric Dupont-Moretti à ses côtés, je sais que les priorités que nous a fixées le Président Emmanuel Macron pour son premier mandat, seront respectées.

Avec un budget de plus de 3,8 milliards d’Euros, 6 chantiers s’offrent à nous à travers :

  • La Jeunesse avec les création d’un « Pass Liberté »,
  • Le Transport avec un plan massif de sécurisation,
  • L’Économie avec la création d’une Banque Régionale d’Investissements.
  • La Santé et la construction de 80 maisons de santé pour pallier aux déserts médicaux,
  • L’Environnement avec l’implantation de deux nouveaux parcs naturels,
  • L’Emploi et le doublement des aides à la mobilité pour les demandeurs d’emplois et des aides spécifiques pour les TPE/PMI.

Voilà toutes ces raisons, qui m’amène à soutenir sans faille et sans état d’âmes la liste conduites par Laurent Pietraszewski et il s’agit de continuer les réformes entreprises depuis 5 ans par les gouvernements successifs d’Emmanuel Macron.

Tous Unis pour les Hauts de France !

Enseignants : des avancées sans précédents !!

Emmanuel Macron avait fait de l’éducation, l’une des priorités de son mandant et ce afin de remettre au cœur du système éducatif, la notion d’égalité des chances.

Ce principe intangible s’est traduit dès 20017 avec la mise en place du dédoublement des classes dans les quartiers défavorisés pour les CP-CE1. En 2019, c’est plus de 300.000 élèves qui ont bénéficié de cette mesure. En 2021, le taux d’encadrement atteindra les 5,82 professeurs pour 100 élèves ; pour rappel, il était de 5,46 en 2017.

Le Président Emmanuel et La Majorité Présidentielle ont fait des choix forts pour les générations futures et si aujourd’hui, il serait malvenu de dire que tous les problèmes sont résolus ; la volonté est toujours présente – et pour moi en particulier en tant qu’enseignante – de continuer dans cette voie.

Si les orientations éducatives sont essentiels, on ne pouvait laisser au bord de ces différentes réformes, ceux qui constituent la cheville ouvrière et irremplaçables que sont les enseignants.

La crise du Covid-19, si il fallait encore le démontrer, a mis en évidence qu’enseigner est une chose particulièrement difficile. Aussi, le gouvernement et Jean Michel Blanquer – Ministre de l’Education – ont souhaité mettre en place un Grenelle de l’Éducation dès l’automne 2020 qui associe l’ensemble de ses acteurs. L’objectif final de celui-ci est bien de continuer à moderniser l’Education National.

Cette modernisation avait également pour objet de mieux considérer les enseignants et par voie de conséquence de tendre aligner leurs revenus dans la moyenne haute des pays de l’OCDE – A ce jour, on accuse un déficit de 7% en début de carrière -.

Dès à présent, je ne peux que me féliciter de l’annonce de Jean Michel Blanquer qui a annoncé un effort sans précédent de quelques 1,1 milliards d’Euros au cours des deux prochaines années.

Oui c’est une avancée inédite !! Avec près du tiers des enseignants qui seront augmentés dès cette année.

Alors que notre pays a dû faire face à une crise sanitaire inédite tant dans son ampleur que dans sa durée ; Emmanuel Macron non seulement a fait le choix soutenir notre économie au prix d’une augmentation de la dette mais il a également choisi de montrer à quel point les enseignants devaient avoir la reconnaissance de la Nation.

En ces temps particulièrement troublés, il est plus que jamais essentiel de faire le « pari » de l’Éducation et cela passe également par une revalorisation de celles et ceux qui ont cette lourde tâche auprès de nos enfants.

L’Éducation engage non seulement l’avenir de nos enfants, elle engage aussi et peut-être plus que jamais le vivre ensemble !

La sécurité, un enjeu de notre quotidien.

Depuis mon élection en qualité de Députée de la 8ème circonscription, j’ai eu toujours eu à cœur de défendre l’idée que si la sécurité était l’affaire de tous, elle était peut-être une des priorités dans les quartiers populaires au même titre que le combat contre le chômage.

Car comme l’a à juste titre rappelé notre Président : « La violence s’ancre d’abord dans les quartiers les plus pauvres, parfois délaissés au point que les difficultés économiques et sociales se sont enkystées, elle touche d’abord les plus modestes. Tous ont le droit de prétendre à une vie calme, où qu’ils habitent. Je me bats pour le droit à la vie paisible. »

Cette conviction m’anime depuis que j’ai commencé ma vie de militante. C’est pourquoi je me suis très vite investie sur ce terrain à mon arrivée à l’Assemblée Nationale.

Investissement qui s’est traduit dès 2018 avec la loi luttant contre les rodéos urbains que j’ai co-portée avec plusieurs de mes collègues

C’est aussi être régulièrement aux côtés des forces de police pour entendre et comprendre les difficultés de leur métier.

Alors contrairement à la droite qui n’a eu de cesse de diminuer le nombre d’agents dans les forces de l’ordre ou dans la Justice entre 2007 et 2012 ; Emmanuel Macron et les Députés de La République en Marche mettent leur discours en actes :

Et il me faut rappeler les faits depuis le début de ce quinquennat où la politique de sécurité du quotidien s’est traduite par :

👉 des renforts en effectifs dans les quartiers de reconquête républicaine, confrontés à une délinquance plus importante en matière de trafics de stupéfiants en notamment

📍Concrètement, c’est la mise en place de 58 quartiers de reconquête républicaine.

👉 des forces de l’ordre plus présentes sur le terrain et disposant de davantage de moyens

📍Concrètement, c’est 10.000 policiers et gendarmes de plus sur le quinquennat (dont 6.200 déjà recrutés)

👉 une lutte accrue contre toutes les formes de menace (terrorisme, séparatisme, délinquance, violences intrafamiliales etc.)

📍Concrètement, c’est une baisse de plus de 20% des atteintes aux biens sur l’ensemble du territoire et autour de 15% dans les QRR depuis 2017

👉 le maintien d’une offre culturelle, sportive, éducative, associative diversifiée et républicaine.

Voilà la réalité de nos engagement auprès de ceux qui sont les premières victimes de l’insécurité dans leur quotidien !!

Vaccination Covid… on progresse !!

Pour chacun ce troisième confinement est une nouvelle épreuve, les contraintes sont fortes mais au regard des chiffres qui ont poussé à celui-ci, c’était malheureusement une nécessité pour freiner une nouvelle fois cette pandémie.

Fort heureusement, le week-end nous a apporté quelques bonnes nouvelles ; nous permettant de penser que si nous avons encore quelques semaines difficiles à passer, nous pouvons commencer à croire en des jours meilleurs.

Emmanuel Macron l’avait annoncé, le rythme des vaccinations devait s’accélérer dans le courant du mois d’avril et malgré nombre oiseaux de mauvaise augure, cette accélération est bien là, sans aucune contestation possible.

Outre cette augmentation sensible du nombre de vaccinés chaque semaine ; c’est aussi le nombre de doses disponibles qui croit désormais chaque jour.

Cette politique volontariste se traduit par l’ouverture à la vaccination des personnes de plus de 55 ans sans comorbidité avec une semaine d’avance sur la date initialement retenue.

La prochaine étape devrait arriver dans quelques semaines avec la vaccination des plus de 50 ans.

La vaccination est un enjeu essentiel pour sortir de cette crise sanitaire néanmoins il faut réaffirmer qu’elle ne pourra tout résoudre.

Pendant de longs mois et même si nos vies pourront reprendre petit à petit, il sera indispensable de continuer à faire preuve de prudence avec les gestes barrières et très surement également avec le port du masque.

Raisonnablement, nous pouvons espérer que l’été sera celui d’un retour à une vie presque avec une plus grande liberté de déplacements et de permettre à nos commerçants, restaurateurs de revivre.

Et comme beaucoup, j’aspire à retourner dans une salle de spectacle, dans un théatre en pensant que les artistes et comédiens, après tant de sacrifices pour eux également, peuvent enfin nous redonner le plaisir de vivre

Mais dans tous les cas, nous devrons collectivement rester vigilants dans nos gestes quotidiens.

Coronavirus : continuer à soutenir nos jeunes !

La pandémie a et continue de mettre à mal des pans entiers de notre société. Les jeunes n’ont pas été épargnés par celle-ci.

Des parcours scolaires et étudiants fragilisés, des perspectives professionnelles considérablement obscurcies ; oui les jeunes paient aussi un lourd tribu à cette crise sanitaire sans précédent.

Dans le cadre du plan de relance, à l’été 2020, le plan 1 jeune / 1 solution a été lancé avec une enveloppe de près de 7 milliards d’euros.

Le gouvernement a donc pris très tôt les mesures afin de d’amortir les conséquences économiques et sociales, il est malgré tout encore difficile d’estimer dans quelques conditions se passera le retour à une vie « normale ».

A l’heure où j’écris ces lignes, tous et toutes nous nous demandons quand cette parenthèse infernale va prendre prendre fin ? quand pourrons-nous à nouveau nous projeter et surtout dans quelques conditions ?

Face à ces incertitudes, il est nécessaire que nous poursuivions l’effort en direction de nos jeunes en prorogeant les mesures déjà existantes et qui pour certaines arrivent à échéance à la fin de ce mois – comme par exemple les emplois francs + -.

De même, il nous faut associer la jeunesse dans toute sa diversité pour construire ensemble les réponses pérennes face à des problématiques liées à l’emploi et l’insertion professionnelle qui ne manqueront pas de se faire jour dans les prochains mois, dans les prochaines années.

Comme mes collègues de Terres de Progrès et dans la continuité de l’action entreprise par le Gouvernement, il y a urgence à mener une profonde réflexion sur l’avenir de nos jeunes et avec ces derniers.

Cette urgence, je la constate toujours les jours sur le territoire de Roubaix et Wattrelos. Celui-ci, malheureusement, concentre à lui seul des difficultés que nous connaissions déjà avant cette pandémie. Et force est de constater que cette dernière les a encore accentuées. Si ici, et peut être plus qu’ailleurs, les notions de solidarité et de résilience sont chaque jour mises à contribution avec une générosité hors norme du monde associatif et des bénévoles ; cela ne suffira pas.

Plus que jamais, le gouvernement doit continuer et amplifier les efforts déjà réalisées pour aider nos jeunes dans ces quartiers. J’ai toute confiance en son action et je sais qu’Emmanuel Macron a à cœur de mener en direction de cette génération une politique volontariste privilégiant l’avenir, la solidarité et le dépassement des différences.