Une reconnaissance du travail social !

Emmanuel Macron en lançant le Grenelle du Ségur avait pour ambition d’une part de réinvestir massivement  dans le domaine de la santé et de revaloriser l’ensemble des personnels.

Revalorisation au niveau des salaires mais également reconnaissances des métiers, de ces hommes et des ces femmes qui nous ont montrés tout au long de la crise sanitaires, leur indéfectible sens du service public.

A l’issue de celui-ci, un engagement  du gouvernement avait  été pris en direction du secteur sanitaire et social.

On le sait, depuis plusieurs décennies, celui-ci a trop souvent été le parent pauvre des politiques publiques. Depuis 2017, de nombreuses lois ont été voté en direction des premiers concernés et des familles ; aujourd’hui, il était plus que nécessaire de s’adresser aux différents personnels.

Aussi, je suis particulièrement fière des mesures annoncées par le Première Ministre qui représentent une considérable pour la reconnaissance du travail social dans toutes ses dimensions. :

Accompagnement social et médico-social : le Premier ministre annonce une revalorisation historique de 183€ net mensuels des salaires des travailleurs sociaux (pour rappel 15% à 30% de postes vacants, salaire à l’embauche de 1.300€).

La  hausse sera effective dès le mois d’avril pour 140.000 professionnels des structures non lucratives (éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, etc) et 29.000 professionnels sociaux-éducatifs des structures publiques autonomes.

Budget de 540 millions d’euros en 2022 (720 M€ en année pleine) pris en charge aux deux tiers par l’État et au tiers restant par les départements + 120 M€ supplémentaires en année pleine pour les agents publics.

Le choix est fait de la justice et la solidarité : au et les départements s’engagent à hauteur de 1,3 milliards d’euros en faveur de la filière socio-éducative, dont 830 millions consacrés à l’extension du Ségur de la santé aux travailleurs sociaux.

Jean Castex a raison de rappeler que c’est  « effort de la Nation inédit par son ampleur depuis 1945 en faveur de ce secteur.  C’est un choix de justice, de solidarité, et plus encore un choix de société, et c’est en ce sens que c’est un choix politique et républicain. »

Plus que jamais, cette revalorisation témoigne de la reconnaissance par l’État du rôle essentiel des travailleurs sociaux dans le soin aux personnes les plus vulnérables -handicapées et dépendantes- et la protection de l’enfance.

Partagez sur