Une Abstention inquiétante.

Les élections départementales et régionales du dimanche 20 juin dans le canton de Roubaix 2 ont enregistré, comme partout dans notre région et en France, un taux d’abstention très inquiétant.

Au-delà des résultats bruts de ces scrutins, il conviendra de les étudier sérieusement et de s’interroger sur ce phénomène certes pas nouveau mais qui prend aujourd’hui une ampleur inédite, surtout dans l’électorat jeune, qui ébranle les fondements de notre démocratie et rend bien compliqué l’analyse de ce scrutin.

Sans surprise, même si on doit le déplorer, c’est le Rassemblement national qui arrive en tête avec 30.22% et sera donc présent au second tour. Il faut toutefois noter une forte baisse de son score par rapport à 2015 tant en nombre de voix qu’en pourcentage (-5000 voix et – 13%). Elle est bien plus importante que pour les autres candidats en lice.

L’autre binôme qualifié pour le second tour est celui que je soutiens constitué par Benjamin Cailleret et Soraya Fahem. Avec un score de 21.6%, ils ont réalisé un résultat honorable, dans un contexte de division, qui les place en situation de remporter ce canton malgré l’imposture de deux candidats qui se sont prévalus de soutiens politiques qu’ils n’avaient pas. Cette manière de tromper les électeurs est inadmissible et contribue à semer le doute dans une situation déjà bien compliquée.

Je regrette notamment le manque de responsabilité d’élus locaux qui pour des ambitions personnelles ont négligé le risque RN. J’en prends acte. Je consacrerai cette semaine à essayer de convaincre les abstentionnistes, notamment les jeunes qui ne sont pas mobilisés, de retrouver le chemin des urnes pour faire barrage à l’extrême droite bien sûr mais aussi pour défendre une certaine idée de la politique et un projet pour notre Département plus juste, plus solidaire et plus ambitieux.

J’en appelle aux électeurs qui ont voté au premier tour pour des candidats républicains. Il faut nous rassembler, au-delà de nos divergences légitimes, autour de Benjamin Cailleret et Soraya Fahem pour éviter que notre canton ne tombe entre les mains d’élus dangereux pour les plus démunis de nos concitoyens, totalement déconnectés du terrain, de notre vie quotidienne et qui se sont montrés complètement absents et incompétents dans leurs mandats précédents, au Conseil Régional et au Conseil Municipal de Wattrelos.

Partagez sur