Enseignants : des avancées sans précédents !!

Emmanuel Macron avait fait de l’éducation, l’une des priorités de son mandant et ce afin de remettre au cœur du système éducatif, la notion d’égalité des chances.

Ce principe intangible s’est traduit dès 20017 avec la mise en place du dédoublement des classes dans les quartiers défavorisés pour les CP-CE1. En 2019, c’est plus de 300.000 élèves qui ont bénéficié de cette mesure. En 2021, le taux d’encadrement atteindra les 5,82 professeurs pour 100 élèves ; pour rappel, il était de 5,46 en 2017.

Le Président Emmanuel et La Majorité Présidentielle ont fait des choix forts pour les générations futures et si aujourd’hui, il serait malvenu de dire que tous les problèmes sont résolus ; la volonté est toujours présente – et pour moi en particulier en tant qu’enseignante – de continuer dans cette voie.

Si les orientations éducatives sont essentiels, on ne pouvait laisser au bord de ces différentes réformes, ceux qui constituent la cheville ouvrière et irremplaçables que sont les enseignants.

La crise du Covid-19, si il fallait encore le démontrer, a mis en évidence qu’enseigner est une chose particulièrement difficile. Aussi, le gouvernement et Jean Michel Blanquer – Ministre de l’Education – ont souhaité mettre en place un Grenelle de l’Éducation dès l’automne 2020 qui associe l’ensemble de ses acteurs. L’objectif final de celui-ci est bien de continuer à moderniser l’Education National.

Cette modernisation avait également pour objet de mieux considérer les enseignants et par voie de conséquence de tendre aligner leurs revenus dans la moyenne haute des pays de l’OCDE – A ce jour, on accuse un déficit de 7% en début de carrière -.

Dès à présent, je ne peux que me féliciter de l’annonce de Jean Michel Blanquer qui a annoncé un effort sans précédent de quelques 1,1 milliards d’Euros au cours des deux prochaines années.

Oui c’est une avancée inédite !! Avec près du tiers des enseignants qui seront augmentés dès cette année.

Alors que notre pays a dû faire face à une crise sanitaire inédite tant dans son ampleur que dans sa durée ; Emmanuel Macron non seulement a fait le choix soutenir notre économie au prix d’une augmentation de la dette mais il a également choisi de montrer à quel point les enseignants devaient avoir la reconnaissance de la Nation.

En ces temps particulièrement troublés, il est plus que jamais essentiel de faire le « pari » de l’Éducation et cela passe également par une revalorisation de celles et ceux qui ont cette lourde tâche auprès de nos enfants.

L’Éducation engage non seulement l’avenir de nos enfants, elle engage aussi et peut-être plus que jamais le vivre ensemble !

Partagez sur