Coronavirus : continuer à soutenir nos jeunes !

La pandémie a et continue de mettre à mal des pans entiers de notre société. Les jeunes n’ont pas été épargnés par celle-ci.

Des parcours scolaires et étudiants fragilisés, des perspectives professionnelles considérablement obscurcies ; oui les jeunes paient aussi un lourd tribu à cette crise sanitaire sans précédent.

Dans le cadre du plan de relance, à l’été 2020, le plan 1 jeune / 1 solution a été lancé avec une enveloppe de près de 7 milliards d’euros.

Le gouvernement a donc pris très tôt les mesures afin de d’amortir les conséquences économiques et sociales, il est malgré tout encore difficile d’estimer dans quelques conditions se passera le retour à une vie « normale ».

A l’heure où j’écris ces lignes, tous et toutes nous nous demandons quand cette parenthèse infernale va prendre prendre fin ? quand pourrons-nous à nouveau nous projeter et surtout dans quelques conditions ?

Face à ces incertitudes, il est nécessaire que nous poursuivions l’effort en direction de nos jeunes en prorogeant les mesures déjà existantes et qui pour certaines arrivent à échéance à la fin de ce mois – comme par exemple les emplois francs + -.

De même, il nous faut associer la jeunesse dans toute sa diversité pour construire ensemble les réponses pérennes face à des problématiques liées à l’emploi et l’insertion professionnelle qui ne manqueront pas de se faire jour dans les prochains mois, dans les prochaines années.

Comme mes collègues de Terres de Progrès et dans la continuité de l’action entreprise par le Gouvernement, il y a urgence à mener une profonde réflexion sur l’avenir de nos jeunes et avec ces derniers.

Cette urgence, je la constate toujours les jours sur le territoire de Roubaix et Wattrelos. Celui-ci, malheureusement, concentre à lui seul des difficultés que nous connaissions déjà avant cette pandémie. Et force est de constater que cette dernière les a encore accentuées. Si ici, et peut être plus qu’ailleurs, les notions de solidarité et de résilience sont chaque jour mises à contribution avec une générosité hors norme du monde associatif et des bénévoles ; cela ne suffira pas.

Plus que jamais, le gouvernement doit continuer et amplifier les efforts déjà réalisées pour aider nos jeunes dans ces quartiers. J’ai toute confiance en son action et je sais qu’Emmanuel Macron a à cœur de mener en direction de cette génération une politique volontariste privilégiant l’avenir, la solidarité et le dépassement des différences.

Partagez sur