Projet de loi pour la recherche (2021-2030)

Le Projet de loi de programmation pluriannuelle pour la recherche (2021-2030) a été présenté, aujourd’hui en Conseil des ministres, par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal.

La recherche française décroche peu à peu du top 10 mondial depuis le début des années 2000, notamment du fait d’un sous-investissement de l’État, d’une allocation non optimale des moyens alloués ayant alors des répercussions sur les chercheurs et enseignants-chercheurs.

La stratégie de Lisbonne inscrivait comme objectif que chaque pays européen consacre 3% de son PIB à la recherche, dont 1% à la recherche publique. Or, en 2019, la France ne consacrait que l’équivalent de 2,2% de son PIB à la recherche, dont 0,7% pour la recherche publique.

C’est pourquoi, le Président de la République s’est engagé le 19 mars 2020 en faveur d’un plan ambitieux et inédit pour la recherche. Trois objectifs prioritaires sont énoncés : le financement efficace de la recherche, l’attractivité des carrières scientifiques ainsi que la recherche partenariale.

Une ambition financière sans précédent

À cet égard, l’investissement financier est sans précédent avec 25 milliards d’euros supplémentaires sur 10 ans. Le budget annuel de la recherche sera ainsi porté à 20 milliards d’euros, soit une augmentation de 30% par rapport à la situation actuelle. Dès 2021, cet effort budgétaire représentera 400 M€ supplémentaires, hausse majeure au regard de l’augmentation du budget de la recherche de 50 M€ au cours du quinquennat précédent, entre 2012 et 2017. Au-delà des moyens, ce projet de loi vise à redonner du temps aux chercheurs par la création de 5 000 postes et par la mise en place de simplifications administratives.

Une valorisation financière du travail de l’ensemble des personnels de la recherche

Le gouvernement entend reconnaître et valoriser financièrement le travail de l’ensemble des personnels de la recherche dès 2021. Tout d’abord, plus de 1.000€ supplémentaires seront attribués aux maîtres de conférences et chargés de recherche dès l’an prochain ainsi que des primes annuelles supérieures à 1.000€ seront attribués aux personnels. Ensuite, la rémunération des doctorants sera augmentée de 30%. Finalement, en 2027, tous les doctorants seront rémunérés (contre près de 80% aujourd’hui).

Ces nouveaux outils d’attractivité permettront d’une part, de recruter des chercheurs dans toutes les disciplines et d’autre part, de faire revenir nos jeunes talents dans nos laboratoires.

Renforcement de l’agence de financement de la recherche

Par ailleurs, le projet de loi entend renforcer l’agence de financement de la recherche. Sa dotation financière sera augmentée et sera alignée sur les standards internationaux. L’objectif du Gouvernement est d’atteindre un taux de succès de 30% pour les appels à projets, contre 17% actuellement.

L’ambition de ce projet de loi est de redonner à la recherche française, les moyens de répondre aux défis de demain car investir dans la recherche, c’est investir dans l’avenir.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *