Ségur de la santé : des avancées historiques !!

Dès le début de mon mandat je suis allée à la rencontre des personnels hospitaliers pour connaître leurs situations et leurs aspirations. Je les ai aussi reçus à ma permanence bien avant le début de cette crise sanitaire sans précédent. Durant le pic de celle-ci, les soignants se sont battus pour sauver des vies sans jamais se décourager, sans jamais rien lâcher. Je me félicite donc de l’aboutissement des discussions du Ségur de la Santé. D’une ampleur inédite, il atteint un montant de plus de 8 milliards d’euros de revalorisation par an. Car au-delà de la reconnaissance, ils attendaient des actes forts. C’est aujourd’hui chose faite, avec une revalorisation historique des salaires !

« L’engagement que je prends ce soir pour eux et pour la Nation tout entière, c’est qu’à l’issue de cette crise un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital. C’est ce que nous leur devons, c’est ce que nous devons à la Nation. Cette réponse sera profonde et dans la durée. » Emmanuel Macron.

Respectant son engagement envers les soignants et le pays, le Gouvernement a signé, ce lundi 13 juillet, deux accords avec les organisations syndicales majoritaires sur la revalorisation des salaires des personnels médicaux et non médicaux. L’enveloppe totale est massive,

Ils sont une première étape avant la conclusion d’un accord plus large du Ségur de la santé, attendu dans les prochains jours (investissements structurels, gouvernance, articulation entre la médecine de ville et l’hôpital public, etc).

  • Des accords historiques tant par leur ampleur que par leur méthode

D’abord, concernant l’investissement réalisé, l’enveloppe totale dépasse les 8 milliards d’euros par an. Ce sont ainsi près de 2 millions de personnels sont concernés par les revalorisations salariales, dont plus de 1,5 million de professionnels non médicaux dans les hôpitaux publics, les EHPAD et les structures privées à but non lucratif.

Ensuite, concernant la méthode employé, le Gouvernement a fait le choix du dialogue social avec les partenaires sociaux, ancrant sa démarche dans la co-construction.

  • Une hausse des salaires en deux temps pour les personnels paramédicaux

La revalorisation « socle » prévoit une hausse de 183 euros nets mensuels pour les professionnels de l’hôpital et des EHPAD publics, hors médecins. Dans la mesure où cette augmentation doit être votée d’ici à la fin de l’année dans le budget de la Sécurité sociale (PLFSS), elle interviendra en deux temps :

D’une part, une première revalorisation de 90 euros nets en septembre 2020, avec un effet rétroactif. Elle sera donc versée en janvier 2021 après l’adoption du PLFSS.

D’autre part, une seconde revalorisation de 90 euros nets au 1er mars 2021.

  • Une revalorisation des grilles salariales

L’accord prévoit également une refonte des grilles salariales de la fonction publique, qui portera, de facto, la revalorisation à plus de 200 euros nets mensuels (refonte des grilles : 35€ qui s’ajoutent aux 183€, soit +218€ nets mensuels).

De plus, l’accord inclut une évolution plus dynamique des carrières. Ainsi, une infirmière bénéficiera, dans sa progression normale de carrière, d’une revalorisation allant jusqu’à 300 euros nets par mois.

  • Des recrutements sont également prévus via la création de 15 000 postes.

7 500 créations de postes afin de pourvoir des équipes de remplacement.

7 500 recrutements sur des postes budgétés mais non pourvus par des titulaires.

  • Une hausse de l’indemnité de « service public exclusif » pour les médecins hospitaliers

L’accord signé avec les médecins hospitaliers porte sur une enveloppe globale de 450 millions d’euros. Cette enveloppe servira essentiellement à doubler l’indemnité de « service public exclusif », versée aux praticiens qui s’engagent à ne travailler que dans les hôpitaux publics, sans dépassement d’honoraires. Par ailleurs, une réévaluation des grilles de salaires est prévue à compter du 1er janvier 2021.

Élue d’un territoire qui affiche des indicateurs sanitaires et sociaux particulièrement préoccupants je suis très attentive à l’évolution des problématiques de santé. À l’Assemblée, nous validerons ainsi cette enveloppe au montant sans précédent dans le cadre de l’examen de la Loi de financement de la sécurité sociale pour 2021, dont nous débattrons à l’automne, et je soutiendrai les évolutions profondes dont l’hôpital de demain a besoin dès aujourd’hui.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *