Grenelle contre les violences conjugales : des avancées majeures !

Ce lundi 25 novembre, Edouard Philippe a annoncé les mesures qui clôturent le Grenelle contre les violences conjugales. Avant d’aller plus loin dans le contenu de celles-ci, il me faut rappeler, le caractère novateur qui a présidé à ce Grenelle. Car c’est bien l’ensemble de la société qui a été mobilisé pour ce débat et ce sur tout le territoire.

J’en veux pour preuve, la journée du 7 octobre, à mon initiative, qui s’est déroulée sur la circonscription et qui a permis de fructueux échanges entre le monde associatif, des représentants de la Police Nationale et du monde judiciaire.

Nombreux étaient ceux qui avaient accueillis ce grenelle avec scepticisme. Aujourd’hui force est de constater qu’ils avaient torts et que malheureusement, le nombre de féminicides  ne faiblit pas et  l’urgence est bien présente.

Si le Premier Ministre a annoncé 30 mesures ; il me parait nécessaire de revenir sur celles qui à mes yeux constituent des avancées majeures dans la lutte contre les violences conjugales :

  • Le 3919 qui sera désormais joignable quel que soit le jour ou l’heure d’appel.
  • Faciliter le dépôt de plainte pour les victimes dans l’incapacité de se déplacer notamment lorsqu’elles sont hospitalisées.
  • Le travail des députés a permis d’inscrire la généralisation du bracelet anti-rapprochement.
  • Une meilleure prise en compte de la prévention avec la mise en place d’un module sur les violences conjugales dans le cadre du Service National Universel, dans les Cités Éducatives et dans le Plan mercredi.
  • Une formation renforcée dans le cursus des policiers et des gendarmes sur cette problématique des violences conjugales.
  • Le développement des espaces-rencontres neutres pour mieux protéger les mères et leurs enfants en cas de séparation.
  • La reconnaissance du suicide forcé (enfin, devrais-je dire !) avec une circonstance aggravante en cas de harcèlement.
  • Le renforcement des mesures de suivi et de prévention de la récidive pour les auteurs de violences conjugales.

Ces quelques mesures démontrent que le Président Emmanuel Macron et son gouvernement sont pleinement conscients de ce fléau sociétal. Mais celles-ci n’auraient que peu d’impact si un effort financier n’était pas fait et il est fait !

En 2020, c’est plus d’1 milliard d’euros qui va abonder la volonté d’aller vers une société plus égalitaire femmes/hommes. Et un peu plus d’un tiers de ce budget sera dédié spécifiquement à la lutte contre les violences faites aux femmes.


Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *