Roubaix : inauguration de la Maison des femmes

Samedi 19 octobre, j’étais particulièrement heureuse de me trouver à Roubaix pour procéder à l’inauguration de la Maison des femmes.

Cette structure d’accueil, d’information et d’accompagnement va jouer un rôle éminemment important pour de nombreuses femmes et leurs enfants.
La Maison des femmes arrive à point nommé pour fédérer l’ensemble des acteurs, déjà actifs, sur des problématiques que nous connaissons tous sur notre territoire. Celles-ci sont complexes et par conséquent, les solutions et les suivis des femmes en difficultés doivent s’inscrire au plus près du quotidien et dans des conditions pérennes.

Le fait de regrouper en un même lieu ces acteurs constitue une belle initiative. Ce projet novateur va permettre aux différents partenaires de mettre en avant leurs compétences propres pour accompagner au sein de la structure mais aussi à l’extérieur une vingtaine de femmes. Car outre le fait d’assurer un premier accueil et de gérer l’urgence, la Maison des femmes assure le cas échéant un accompagnement sur le long terme dans de nombreux domaines qui vont de l’insertion professionnelle à la santé en passant par le logement ou l’information juridique.

Cette initiative prend tout son sens en cette période au regard du Grenelle des violences faites aux femmes qu’à voulu le Gouvernement et singulièrement Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat à l’égalité femme/homme.

J’ai moi-même organisé, dans ce cadre, il y a quelques semaines une journée de réflexion collective. Des représentants de la Police, de la justice, de l’éducation nationale, des associations, des hôpitaux se sont retrouvés pour échanger leurs expériences, soulever les problèmes et les disfonctionnements observés. Une rencontre citoyenne a même été organisée pour discuter de ce thème de la violence faite aux femmes et partager des témoignages de victimes.

Il est ressorti de cette journée qu’il n’y avait pas une solution unique à ce problème mais des solutions adaptées à chaque situation. Chaque institution a un rôle a jouer que se soit dans l’accueil des victimes, leur accompagnement social, juridique, psychologique ou encore matériel et même leur protection physique.

Ce qui a fait l’unanimité des participants à cette journée c’est l’importance absolue du premier accueil des victimes et leur prise en charge rapide et complète. Le premier problème que rencontre les femmes qui subissent des violences et qui décident de se séparer de leur conjoint est dans la plupart des cas d’ordre matériel et financier.

C’est pourquoi, j’ai déposé, dans le cadre du PLF 2020, un amendement qui d’une part prévoit une allocation spécifique en faveur des victimes de violences conjugales et d’autre part un avantage fiscal sur la taxe foncière aux propriétaires qui accorde un bail à ces mêmes victimes.

C’est pour toutes ces raisons que je me réjouis de l’ouverture de la Maison des femmes à Roubaix. Je vais suivre avec un grand intérêt son travail et son évolution au cours des prochaines années. Vous pouvez en tout cas compter sur mon plus total soutien dans le travail si essentiel qui est le vôtre.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *