Chacun doit se saisir du grand débat

La crise des Gilets Jaunes s’est enracinée durablement dans le pays.

Des débordements graves et inqualifiables ont émaillé de nombreux rassemblements, faits d’une minorité extrémiste dont on a pu percevoir les relents haineux et xénophobes. C’est inacceptable et ces derniers doivent faire l’objet de poursuites judiciaires.

Néanmoins, j’entends également le cri de colère et de frustration d’un certain nombre de citoyens et de citoyennes qui pour beaucoup font des efforts conséquents depuis de nombreuses années.

Il ne faut pas se tromper, Emmanuel Macron ne peut être tenu responsable de décennies d’inaction pour construire une société plus juste où chacun peut aspirer à vivre dignement de son travail.

Depuis, mai 2017, avec le gouvernement et mes collègues de la majorité parlementaire, nous essayons, parfois trop rapidement, de remettre le pays dans le sens de la marche. De faire en sorte que notre pays puisse faire face aux enjeux des 20 prochaines années.

De nombreux chantiers ont été ouverts dans le domaine de l’éducation, de l’environnement, de la santé, du travail. Si nous ne pouvons nous permettre de nous arrêter en chemin, je suis consciente qu’il nous faut associer davantage les citoyens dans ce processus de transformation.

C’est tout le sens de ce grand débat initié et voulu par notre Président. Cette initiative n’a encore jamais été faite. C’est une première pour les institutions de la Vème République.

Elle doit renouer avec ce qui a fait la force d’Emmanuel Macron durant sa campagne, sa capacité à écouter les français, sa capacité à projeter la France durablement dans le XXIème siècle.

Comment préserver notre système social face aux exigences d’un monde en pleine transformation où les questions environnementales deviennent centrales ?

Notre responsabilité est de veiller à n’oublier personne face à ce défi.

L’enjeu de ce débat est là et nulle part ailleurs.

———————————————————————————————————-

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *