Les orientations du Budget 2019

Vendredi soir, le Président de la République a reçu les commissaires aux finances pour présenter les orientations du projet de loi de finances 2019.

En 2019, les baisses d’impôt seront plus fortes, avec 6 milliards d’euros pour les ménages, avec notamment :
La poursuite de la baisse de la taxe d’habitation.
L’effet en année pleine de l’exonération des cotisations sociales salariales (supprimées en octobre 2018).
– La baisse de la CSG pour les retraités modestes.
– L’exonération de cotisations salariales sur les heures supplémentaires.

Pour les 10 % de Français les plus modestes, l’ensemble des mesures fiscales adoptées par le Gouvernement, y compris les hausses d’impôt sur les carburants et le tabac, c’est un gain de pouvoir d’achat de plus de 2 % en moyenne, sans parler des hausses de minima sociaux et des aides aux ména

ges pour leur consommation d’énergie (chèque énergie, prime à la conversion…).
Le Gouvernement fait très exactement ce qu’il a annoncé :

Les impôts baisseront de plus de 20 Md€ de manière pérenne au cours du quinquennat.

La taxe d’habitation, impôt injuste, sera supprimée d’ici à 2020 pour 80 % des Français (c’est 10 Md€ d’allègement de la pression fiscale) et, au-delà, pour tous les Français ;

Les cotisations sociales pour les salariés et les indépendants ont baissé et baisseront à nouveau en octobre (c’est 7 Md€ de soutien aux actifs de ce pays [net de la hausse de la CSG]).

Les heures supplémentaires seront exonérées de cotisations sociales à partir de septembre 2019.

Les baisses d’impôt suivent une certaine logique que le Gouvernement assume, et qui sont en tous points fidèles aux annonces de campagne : la priorité au travail. Il faut que le travail paye.

Nous avons supprimé certaines cotisations salariales, qui frappent seulement les salariés, pour les basculer sur la CSG qui s’applique à tous les revenus, y compris les revenus du capital et les pensions.

Nous défiscalisons dans les PME l’intéressement et la participation pour les salariés pour que les profits bénéficient à tous.

Nous exonèrerons l’année prochaine les heures supplémentaires, au profit, notamment des ouvriers et employés qui sont les principaux concernés par les heures supplémentaires. Nous augmentons la prime d’activité, demanière à inciter à la reprise d’emploi.

Par ailleurs, si les impôts baissent, nous assumons qu’il y ait certaines hausses d’impôt sur les comportements nuisibles à la santé ou à l’environnement.

Au total, les impôts baissent, et ils baissent pour le plus grand nombre.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *