Nos propositions pour le plein emploi

Notre projet :

Une société du travail. Le travail est un vecteur d’émancipation et de dignité, il permet de se faire une place dans la société. C’est une valeur cardinale parce qu’il donne un rôle, une utilité, un sens à la vie. Nous voulons donc plus de travail, du travail pour tous et un travail mieux payé.

Depuis 2017, les résultats sont là. Le chômage est à son niveau le plus bas depuis 15 ans. Le taux de chômage des jeunes est au plus bas depuis 40 ans.

Notre objectif est clair : le plein emploi en 2027. Cet objectif est atteignable et nous le ferons. Nous actons qu’il nous faudra collectivement travailler plus avec la réforme des retraites. Nous poursuivrons les réformes courageuses afin de permettre à chacun de travailler avec le conditionnement du RSA à une activité d’insertion et la transformation de Pôle emploi en France Travail.

Nos propositions :

Travailler plus longtemps et travailler mieux :

  • Pour préserver notre modèle social et continuer à investir dans notre avenir, il faut acter que nous devons travailler plus longtemps, c’est le sens de la réforme des retraites que nous proposons avec un report progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Nous garantirons la juste prise en compte des cas d’incapacité, des carrières longues ou pénible avec un départ anticipé à 62 ans (maintien à 55 ans pour les personnes en situation de handicap).
  • Nous nous mobiliserons pour prévenir l’usure professionnelle et pour lutter contre le chômage des seniors :

o La santé au travail et la prévention de l’usure feront l’objet d’un investissement plus important et nous continuerons d’investir dans la formation tout au long de la vie pour permettre d’évoluer en fin de carrière.

o Nous rendrons plus simple et plus avantageux le dispositif de cumul emploi-retraite pour ceux qui souhaitent travailler plus longtemps et effectuer une transition souple vers la retraite : concrètement, on pourra librement continuer à travailler tout en cotisant pour augmenter sa retraite.

o Nous permettrons la rémunération des volontaires proches de la retraite ou à la retraite qui souhaitent faire profiter la société de leur expérience avec la création d’un service d’appui de travailleurs seniors.

Nous voulons donner plus de souplesse et faciliter l’organisation de la vie professionnelle de chacun.

  • Le compte épargne-temps universel permettra de monétiser ses RTT et jours de congés ou bien de les mettre de côté et de les garder pour plus tard afin de prendre du temps pour soi ou ses proches ;
  • Un droit à la garde d’enfant opposable pour garantir une solution de garde à tous les parents d’enfants de moins de 3 ans. Cela bénéficiera notamment aux mères célibataires. C’est un levier puissant pour mieux concilier vie familiale et vie professionnelle et pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes.

Renforcer les droits et les devoirs :

  • Nous conditionnerons le RSA à une activité d’insertion afin d’accroitre le retour à l’emploi de ceux qui en sont le plus éloignés. Les bénéficiaires du RSA (qui le peuvent) auront l’obligation de se consacrer 15 à 20h par semaine à des activités menant à l’insertion professionnelle : des formations, des périodes d’immersion en entreprise, des ateliers d’entrainement aux entretiens, etc.). Nous appliquons la même méthode qu’avec le Contrat Engagement Jeune. C’est une mesure d’insertion.
  • Nous simplifierons drastiquement l’accompagnement à l’emploi en rapprochant tous les dispositifs existants (pôle emploi, cap emploi, etc.) autour d’un opérateur commun : France Travail.

o Les Français auront un interlocuteur unique, une seule porte d’entrée, pour accéder au travail ou s’engager dans un parcours d’insertion professionnelle.

o Les acteurs de l’emploi uniront leur force au niveau régional et départemental pour mieux s’adapter aux besoins de chaque territoire et poursuivre la baisse du chômage dans tout le pays.

o France Travail aura la charge de l’ensemble des publics et sera doté de l’ensemble des compétences (accompagnement, indemnisation, insertion, formation).

Nous adapterons l’assurance chômage à la conjoncture. Elle sera plus stricte quand trop d’emplois sont non pourvus et plus généreuse quand le chômage est élevé.

Mieux vivre de son travail :

  • Nous triplerons la prime Macron, sans charges ni impôts. Cette prime exceptionnelle a bénéficié à des millions de Français lors du quinquennat. Elle sera pérennisée et ses plafonds seront triplés : 3 000 euros dans le cas général et 6 000 euros dans certaines situations particulières.
  • Nous imposerons un dispositif de partage des profits dans les entreprises qui versent des dividendes (prime Macron, participation ou intéressement). Avec cette mesure, nous affirmons un principe essentiel : lorsqu’une entreprise partage de la valeur avec ses actionnaires, elle doit aussi en partager avec ceux qui contribuent à sa réussite, les salariés. Le choix du dispositif sera laissé au chef d’entreprise afin qu’il soit le plus adapté possible aux spécificités de l’entreprise.
  • Nous baisserons les impôts sur les successions pour permettre de mieux transmettre les fruits de son travail : aucun impôt jusqu’à 150 000 euros transmis par enfant et jusqu’à 100 000 euros transmis aux autres membres de la famille (petits-enfants, neveux, nièces, etc.).
  • Nous baisserons les charges pour les indépendants : le revenu augmentera de 550 euros par an quand on gagne l’équivalent du SMIC.
  • Nous supprimerons la redevance télé. C’est un impôt injuste et daté. La suppression permettra un gain de 138 euros pour 28 millions de foyers.

Mieux former nos jeunes :

Nous ferons du lycée professionnel une voie d’excellence. L’apprentissage était sous-développé, mal- perçu. Nous avons changé la donne. Il est temps de répliquer cette réussite pour le lycée professionnel.

o Les périodes de stage augmenteront de 50% et seront rémunérées parce que tout travail mérite salaire.
o Nous renforcerons les formations qui conduisent à l’emploi et régulerons celles qui n’insèrent pas suffisamment parce que le lycée ne doit pas être une voie de garage.

  • Nous créerons des places dans les filières professionnalisantes du supérieur qui correspondent aux besoins de la Nation, à commencer par les BTS, BUT et licences pro.
  • Nous améliorerons l’orientation tout au long de la scolarisation avec, dès la 5e, des sessions de découverte des métiers et d’enseignement des gestes techniques et manuels et du code informatique : c’est la demi-journée ”Avenir” qui se tiendra chaque semaine.
Partagez sur

Nos propositions pour le pouvoir d’achat

Notre projet :

La croissance retrouvée a permis de supprimer la taxe d’habitation (les 20% de Français qui la payent encore ne paieront plus rien en 2023), défiscaliser les heures supplémentaires, baisser les charges et l’impôt sur le revenu, augmenter la prime d’activité ou encore l’AAH et le minimum vieillesse. Aujourd’hui le travail paie mieux qu’en 2017.

Nous voulons poursuivre dans cette voie d’une baisse maitrisée des impôts en ciblant plus particulièrement les classes moyennes. Nous croyons qu’il existe 2 boucliers anti-vie chère : le travail et l’écologie.

Nos concitoyens ont été protégés pendant la crise et nous serons à nouveau à leur coté en mettant en œuvre la solidarité à la source.

Nos propositions :

Mieux vivre de son travail

  • Avec la création de la « prime Macron », nous avons permis à toutes les entreprises de faire bénéficier leurs salariés d’une prime sans impôt ni cotisation sociale. Nous allons tripler les plafonds pour étendre encore plus le dispositif ! Ils seront désormais de 3 000 euros dans le cas général, et de 6 000 euros dans certaines situations particulières.
  • Nous souhaitons aller plus loin, et affirmer un principe essentiel : lorsqu’une entreprise partage de la valeur avec ses actionnaires, elle doit aussi en partager avec ceux qui contribuent à sa réussite, les salariés. C’est pourquoi nous rendrons obligatoire ce partage pour toutes les entreprises qui versent des dividendes, y compris celles de moins de 50 salariés. Les entreprises choisiront entre intéressement, participation, actions gratuites ou prime Macron pour donner corps au concept de « dividende salarié » et de participation chère au Général de Gaulle.
  • Les indépendants sont des professionnels à qui nous devons beaucoup. Nous continuerons de nous mobiliser pour qu’ils puissent mieux vivre de leur travail. En particulier, nous proposons une nouvelle baisse des charges sociales avec un allègement supplémentaire d’1 milliard d’euros. Cette mesure représentera un gain de 550 euros par an pour un artisan ou commerçant gagnant le SMIC. Il y a aujourd’hui plus de charges sociales pour un indépendant au smic que pour un salarié et nous corrigerons cela. Par ailleurs, nous baisserons les impôts de production en supprimant par exemple la CVAE.
  • Pour donner à chacun plus de flexibilité, nous proposons de créer le compte épargne temps universel afin que les travailleurs puissent mettre de côté leurs jours de congés non-consommés et jours de RTT. Chaque travailleur aura son compte, qui le suivra tout au long de sa carrière, même en cas de changement d’employeur, de secteur ou de statut. Ces congés et RTT épargnés pourront être monétisés afin d’augmenter le pouvoir d’achat, ou utilisés pour avoir du temps pour soi et ses proches.

Une transition écologique accessible à tous

  • Face aux hausses de carburants et aux enjeux de transition écologique, nous proposerons une offre abordable et 100% française de voitures électriques. Le prix du carburant mine le pouvoir d’achat des Français et c’est pourquoi nous soutiendrons la location longue durée d’un véhicule électrique, en proposant une offre de base à moins de 100€/mois.
  • 700 000 logements seront rénovés chaque année avec des solutions proposées à tous les Français, dont certaines sans aucune avance de frais. La rénovation énergétique illustre notre volonté de faire de la transition écologique une chance pour chacun. Elle permet d’alléger les factures, améliorer le confort et tenir nos objectifs climatiques – en assurant sobriété énergétique et baisse des émissions.
  • Pour permettre aux Français de consommer en pleine conscience des enjeux climatiques nous imposerons une information claire dès l’achat sur l’impact environnemental des produits courants (cosmétique, vêtements …)

Améliorer le pouvoir d’achat des jeunes

  • Parce que tout travail mérite salaire, les lycéens pro passeront 50% de leur scolarité en stage et seront rémunérés par l’Etat (y compris avant 18 ans).
  • La Nation a besoin de l’engagement de nos jeunes :

o Pour ceux qui s’engagent pleinement dans le service national universel, leur permis de conduire sera financé par l’Etat . Le permis de conduire, comme le SNU, est un vecteur d’émancipation essentiel.

o Pour ceux qui s’engagent dans la durée comme réservistes, les études seront financées à hauteur de 2 500 euros par an (jusqu’à 5 ans selon la durée des études) car l’engagement pour la Nation ne doit jamais constituer une perte de chance pour celle et celui qui donne de son temps.

• Nous étendrons le pass Culture pour les plus jeunes pour permettre à nos jeunes de découvrir le monde de la création gratuitement.

Protéger le pouvoir d’achat des ménages

  • La suppression de la redevance télé permettra un gain de pouvoir d’achat de 138 € par an pour 28 millions de foyers. C’est un vrai coup de pouce pour les ménages modestes notamment. Sa suppression est également une question d’efficacité et de justice : la redevance télé est un impôt daté, injuste et inefficace.
  • Pour mieux transmettre le fruit de son travail nous proposons un régime de droits de succession plus simple et plus juste, avec aucun impôt sur les successions jusqu’à 150 000€ par enfant et aucun impôt jusqu’à 100 000€ transmis aux autres membres de la famille. Le système actuel ne tient pas compte des nouvelles configurations familiales. Nous étendrons le régime des héritiers en ligne directe aux enfants du conjoint.
  • Pour pouvoir concilier vie familiale et vie professionnelle, tout parent d’enfant de moins de trois ans se verra garantir une solution de garde proche de chez lui et financièrement accessible. Pour les familles monoparentales, nous étendrons en plus jusqu’à l’entrée au collège (soit 12 ans) l’aide à la garde d’enfant, qui s’arrête aujourd’hui à la fin de l’école primaire (soit 6 ans), et nous augmenterons l’allocation de soutien familial (ASF) de 50%.
  • Nous moderniserons notre système d’impôt sur le revenu et l’adapterons aux nouvelles formes familiales en permettant à tous les couples vivant ensemble de réduire leurs impôts comme s’ils étaient mariés ou pascés.
  • Pour protéger les Français face à la cybercriminalité et aux arnaques, un filtre anti-arnaques avertira en temps réel tous les usagers d’Internet avant qu’ils ne se rendent sur un site potentiellement piégé.

Des droits et des devoirs renforcés

  • Nous réformerons l’assurance chômage en la rendant plus stricte quand il y a trop d’emplois non pourvus, et plus généreuse quand le chômage est élevé, pour assurer plus de solidarité à nos concitoyens quand ils en ont plus besoin.
  • Pour favoriser le retour à l’emploi, les personnes bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) devront consacrer 15 à 20h par semaine à des activités menant à l’insertion professionnelle (formations, immersions en entreprises…).

Beaucoup de Français ne bénéficient pas d’aides auxquelles ils ont droit car les démarches sont trop compliquées. Avec le versement des aides à la source, l’ambition est de simplifier drastiquement notre système d’aides pour que les familles les plus démunies face aux lourdeurs administratives sortent de la pauvreté. Près de 20 millions de personnes seraient concernées par une telle réforme. C’est une vraie révolution.

Partagez sur

Nos propositions pour nos Enfants

Notre projet :

Dès 2017, nous avons tout mis en œuvre pour mettre un terme au long déclin de notre école. Pour autant, notre système n’est pas encore à la hauteur de notre ambition, de notre histoire, des défis qui attendent notre pays.

Nous voulons que l’école soit un creuset de réussite. Nous voulons mettre fin au déclassement de nos enseignants et leur faire davantage confiance. Nous voulons faire ensemble l’école de la République. Pour former des citoyens, faire s’épanouir les enfants, préparer aux métiers de demain, il faut poursuivre la transformation, avec une méthode nouvelle, en refondant l’école avec ceux qui la font vivre chaque jour parce que ce chantier est celui de la République.

Nos propositions :

Construire le chantier de l’école, avec vous :

  • L’école, ce n’est pas l’affaire d’un ministère, ce n’est pas que l’affaire des professeurs, ni des familles, ni des élèves, ni d’un candidat. L’école, c’est l’affaire de toute la République. Alors, nous réunirons une conférence de toutes les parties prenantes déclinée sur tout le territoire pour construire l’école de demain, ensemble, pour trouver les solutions, ensemble.
  • Nous avons des ambitions pour ce chantier : former mieux, donner les mêmes chances à tous, mieux reconnaître les enseignants.
  • Nous construirons ensemble les leviers qui permettrons de réussir : plus de transparence pour les élèves et leurs parents, plus de liberté pour les établissements à qui l’on doit pouvoir faire confiance car eux savent quels sont leurs besoins en matière de méthode, d’organisation interne ou de recrutement, un pacte proposé à tous les enseignants pour mieux rémunérer ceux qui acceptent de nouvelles missions pour pouvoir par exemple remplacer systématiquement les absences ou d’accompagner les élèves davantage sur le périscolaire par exemple.

Mettre l’accent sur les fondamentaux

  • L’école, c’est d’abord les fondamentaux. Si les évaluations montrent que le niveau de nos élèves remonte et ce malgré les difficultés liées à la pandémie, il faut faire davantage.
  • Nous proposons d’augmenter les heures de français et de mathématiques en primaire et en 6ème et mettre les mathématiques dans le tronc commun du lycée, toutes filières confondues. Nous voulons que chaque enfant ait en main les clefs et les connaissances suffisantes pour choisir sa voie.
  • Plus de sport : 30 minutes par jour en primaire dès 2022, 2 heures en plus par semaine au collège. Une mesure qui a commencé à être déployée et qui sera généralisée pour lutter contre la sédentarité, apprendre à prendre soin de sa santé, apprendre la vie en société au travers des valeurs sportives.

S’assurer du bien-être à l’école

  • L’école est au cœur du quotidien de nos enfants. Nous souhaitons donc qu’elle leur permette de s’épanouir.
  • Notre ambition pour l’inclusion sera amplifiée. Nous augmenterons jusqu’à 35 heures le temps de travail des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH). Une solution qui permet de les revaloriser et de mieux aider les enfants, y compris sur le temps périscolaire.
  • L’enfance doit être préservée, l’école doit être un de savoir-vivre. Il est hors de question d’ignorer les problèmes de harcèlement scolaire et cyberharcèlement et de laisser les victimes seules. Nous pérenniserons les dispositifs d’écoute et d’alerte déjà mis en place. Un contrôle parental des écrans sera systématiquement proposé à l’installation pour limiter notamment l’accès aux réseaux sociaux des plus jeunes.

Aider à l’orientation

  • L’école n’est pas une fin en soi et permet également de préparer l’avenir. C’est pourquoi nous souhaitons que nos enfants découvrent les métiers plus tôt pour mieux choisir plus tard. Nos enfants ont une mauvaise représentation du monde professionnel. Ils méconnaissent la variété des métiers. Résultat, c’est souvent le fruit d’inégalités entre ceux qui ont accès à l’information et ceux qui ne savent pas où aller ni comment, entre ceux qui se croient capable et ceux, souvent celles, qui s’autocensurent.
  • Tous les enfants découvriront, de la 5ème à la 3ème, plusieurs métiers. Nous valoriserons les métiers manuels qui sont aujourd’hui discrédités alors qu’ils sont essentiels. Nous préparerons nos enfants aux métiers du numérique alors que la France est à la traîne sur le sujet, alors que c’est une compétence essentielle du monde de demain.
  • Nous ferons du lycée professionnel une voie d’excellence. L’apprentissage était sous-développé, mal-vu. Nous avons changé la donne. Il est temps de reproduire cette réussite pour le lycée professionnel. Les périodes de stage augmenteront de 50% et seront rémunérées pour que leur coût pour les familles ne soit plus prohibitif. Nous renforcerons les formations qui conduisent à l’emploi et régulerons celles qui n’insèrent pas suffisamment parce que le lycée ne doit pas être une voie de garage. Nous nous assurerons que ceux qui veulent poursuivre leurs études le puissent parce que leur expérience est précieuse. Nous créerons des places dans les filières professionnalisantes du supérieur car nous pensons qu’on doit pouvoir devenir ingénieur après un lycée professionnel et que c’est une chance pour tous.
Partagez sur

Nos propositions de progrès (2/2)

Pour la méthode

Pour réussir, il nous faudra inventer une méthode démocratique nouvelle fondée sur la participation et le rassemblement.

Dans l’entreprise :

Pour que la réussite de l’entreprise bénéficie à tous, les entreprises de tout taille qui versent des dividendes auront obligatoirement un dispositif de partage des profits (prime « Macron », participation ou intéressement).

Les discriminations n’ont pas leur place dans notre société. Nous mettrons en place un « testing » de chaque entreprise de plus de 5 000 salariés : les résultats seront rendus publics et les entreprises coupables poursuivies.

Dans nos institutions :

Nous voulons une nouvelle manière de faire, « avec vous ». Ce n’est pas un slogan. Il permet à chacun de prendre sa part, de mener les changements ensemble. Il associe davantage, y compris dans la durée. Il ne s’arrête pas après l’élection.

Rassemblement des forces politiques : pour continuer d’avancer, une commission transpartisane fera des propositions pour moderniser nos institutions ;

Rassemblement des Français : associations, syndicats, élus locaux, vous tous, chacun doit pouvoir prendre sa part, participer.

Sur des sujets particulièrement sensibles comme la fin de vie, nous ne pensons pas que l’on puisse prendre une décision du jour au lendemain sans entendre les convictions et les inquiétudes. C’est pourquoi nous lancerons une convention citoyenne qui associera citoyens, spécialistes de l’éthique, professionnels afin d’élaborer un projet de loi acceptable par tous.

Pour une transition écologique qui profite à tous

Face aux hausses de carburants et à la transition écologique, nous proposerons une offre abordable de voitures électriques pour tous grâce à une filière 100% française. Le prix du carburant mine le pouvoir d’achat des Français, c’est pourquoi nous soutiendrons la location longue durée d’un véhicule électrique, en proposant une offre de base à moins de 100€/mois.

700 000 logements seront rénovés chaque année avec des solutions proposées à tous les Français, dont certaines sans aucune avance de frais. La rénovation énergétique illustre notre volonté de faire de la transition écologique une chance pour chacun. Elle permet d’alléger les factures, améliorer le confort et tenir nos objectifs climatiques – en assurant sobriété énergétique et baisse des émissions.

Parce que la transition écologique doit être un enjeu qui nous concerne tous, la rémunération des dirigeants des grandes entreprises dépendra obligatoirement de l’atteinte des objectifs environnementaux et sociaux de l’entreprise.

Pour toutes les familles

Nous moderniserons notre système d’impôt sur le revenu et l’adapterons aux nouvelles formes familiales, en permettant à tous les couples vivant ensemble de réduire leurs impôts comme s’ils étaient mariés ou pacsés.

Pour pouvoir concilier vie familiale et vie professionnelle, nous garantirons une solution de garde accessible à tous les parents d’enfant de moins de trois ans. Pour les familles monoparentales, nous étendrons le complément de libre choix du mode de garde jusqu’à l’entrée au collège (soit 12 ans). C’est aussi une mesure de justice et d’égalité : 85% des familles monoparentales sont des femmes seules. Enfin, nous revaloriserons de 50% l’aide de soutien familial pour que les pensions alimentaires ne soient plus jamais inférieures à 170 euros.

Pour mieux transmettre le fruit de son travail nous proposons un régime de droits de succession plus simple et plus juste, avec aucun impôt sur les successions jusqu’à 150 000€ par enfant et aucun impôt jusqu’à 100 000€ transmis aux autres membres de la famille. Le système actuel ne tient pas compte des nouvelles configurations familiales.

Nous accompagnerons les familles en deuil en simplifiant au maximum les démarches.

Partagez sur

Nos propositions de progrès (1/2)

Pour l’école :

Pour que tous nos enfants maîtrisent les savoirs fondamentaux, il faut poursuivre la transformation de notre système scolaire, revaloriser les enseignants, construire les solutions au plus près du terrain : nous le ferons avec une méthode nouvelle, en refondant l’école avec ceux qui la font vivre chaque jour. Ce chantier débutera par une large concertation pour discuter de la meilleure manière d’atteindre les objectifs fixés avec pour leviers de la transformation :

Un nouveau pacte pour les enseignants : de nouvelles missions et une meilleure rémunération pour ceux qui l’acceptent ;

Chaque fois que c’est possible, un enfant en situation de handicap doit être scolarisé en milieu ordinaire. Nous proposons l’augmentation jusqu’à 35 heures du temps de travail des accompagnants des élèves en situation de handicap pour les revaloriser, lutter contre les temps partiels subis, et mieux accompagner les enfants. D’accompagnant « d’élèves en situation de handicap », l’AESH deviendra un accompagnant « d’enfants en situation de handicap » dont le rôle reste essentiel en classe, mais se poursuivra entre les cours, après la classe ou pendant les vacances scolaires par exemple.

Dès la 5ème, nous mettrons en place une demi-journée « Avenir » par semaine avec un triple objectif : découvrir un large spectre de métiers, s’initier aux gestes manuels et apprendre à coder. Cette mesure est aussi une mesure de lutte contre les inégalités : alors que les élèves des milieux favorisés sont très tôt exposés aux différentes filières professionnelles, les élèves de collèges moins favorisés ont peu accès aux informations et font trop souvent des choix par défaut.

Pour faire du lycée une voie d’excellence, nous réorganiserons les filières qui ne mènent pas assez à l’emploi, augmenterons de 50% les périodes passées en stage, qui seront désormais rémunérées par l’État car tout travail mérite salaire.

Pour la santé

Pour passer d’un système qui soigne à un système qui prévient mieux nous établirons des bilans de santé complets et gratuits aux âges clés de la vie : à 25, 45 et 60 ans.

Pour les enfants, nous mettrons l’accent sur une détection précoce des écarts de développement et garantirons un médecin traitant pour tous pour lutter plus efficacement contre les inégalités à la racine.

Nous lancerons un chantier pour garantir l’accès aux soins et lutter contre les déserts médicaux en réunissant les parties prenantes pour construire des solutions locales et nationales.

Pour simplifier la vie

Beaucoup de Français ne bénéficient pas des aides auxquelles ils ont droit parce que le système est trop complexe. Avec le versement des aides à la source, l’ambition est de simplifier drastiquement notre système d’aides pour les verser directement à ceux qui en ont besoin. Près de 20 millions de personnes seraient concernées par une telle réforme. C’est une vraie révolution.

Nous mettrons en place un guichet unique pour toutes les démarches (CAF, papiers d’identité…) et un numéro unique avec une personne au bout du fil. Nos concitoyens ont le droit à un accès clair et simple aux services publics.

Pour nos ainés

Nous faisons le choix d’une société solidaire dans laquelle les actifs travaillent pour payer la retraite de leurs ainés. Nous préserverons ce modèle en réformant notre système de retraite tout en en restant fidèles aux mêmes convictions :

Universalité : en supprimant les principaux régimes spéciaux.  
Equité : en relevant la pension minimale pour une carrière complète à 1100 €.
Equilibre : en relevant très progressivement l’âge d’ouverture des droits à la retraite.

Pour pouvoir choisir de rester chez soi, nous créerons une Prime Adapt’ pour financer jusqu’à 70% des travaux d’adaptation du domicile et mettrons en place un interlocuteur unique pour l’aidant ou la personne âgée pour organiser tous les services.

Pour mieux accompagner nos aînés en EHPAD, nous recruterons 50 000 infirmiers et aides-soignants d’ici à 2027, c’est 25% de plus qu’aujourd’hui.

Partagez sur